Endless Hope ; L'Espoir Infini



Bienvenue sur Endless-Hope !
22 ans après la mort du grand Lord Voldemort, son successeur est prêt à prendre la relève !
Quel rôle jouerez vous dans cette nouvelle guerre ?
Rejoignez nous !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Quand la neige menace de tomber... [Alexander]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Les acteursEt leur histoire
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
avatar





Posté le Jeu 9 Déc - 13:38

Après une journée de cours épuisante, je m'étais résignée à m'affaler sur mon lit à baldaquin. La nuit commençait déjà à l'emporter sur le soleil qui s'en allait dormir. Le ciel était constitué d'un épais fourrage de nuages blancs, laissant présager une averse de neige prochainement. Le silence régnait dans la chambre, puisqu'elle était vide. Je fermai alors les yeux, afin de me détendre le plus possible et atteindre un repos satisfaisant.
Ce fut une heure plus tard que je me réveillai, la tête encore un peu outragée par la fatigue. Je fis l'effort de me lever pour me poster à la fenêtre et constatai que la nuit avait englouti le parc de Poudlard. Reprenant peu à peu mes esprits, je me rendis compte que je ferai mieux de quitter la salle commune un moment, voyant que la majorité des élèves de ma maison ne l'avaient pas encore regagnée. Seulement, je n'avais aucunement envie de flâner dans les rayons de la bibliothèque, ni même de faire un tour dans les couloirs. Il fallait que je sorte prendre l'air, bien que le froid pesait dehors. Je quittai ma robe de sorcier pour enfiler un un pull en laine marron et un jean classique.
Je parcourus à présent les couloirs d'un pas lent, en direction du hall. Beaucoup de monde discutait là, toutes maisons confondues, ce qui expliquait en partie pourquoi je m'étais trouvée seule, là-haut. Arrivée en bas, j'aperçus quelques personnes se diriger vers la Grande Salle, ayant été les victimes d'une fringale précoce. Moi, je continuai mon parcours, passant alors la porte d'entrée du château. Finalement, il ne faisait pas si froid dehors. Seul le vent qui soufflait de temps à autre apportait un petit inconfort. Cela ne m'empêcha pas de traverser le parc, même pas illuminé par le reflet de la Lune, celle-ci étant masquée par la couverture de nuages qui se trouvait au dessus de ma tête. J'appréciais particulièrement le lac, et finis par m'y rendre. Comme d'habitude, il était calme. Il était rare de croiser des élèves à cet endroit lorsque la nuit était déjà tombée. Rare, mais pas impossible puisque j'aperçus une silhouette assise sur le bord de l'étendue d'eau, la baguette allumée dans sa main. Je m'en approchai, dégainant ma propre baguette pour éclairer ma route et signaler ma présence. Arrivée à quelques pas de la silhouette, je vis une chevelure blonde ébouriffée. Je n'osais pas parler, mais il fallait bien que je me présente, sinon il aurait été inutile de venir jusqu'ici.

« Voilà une bien agréable soirée pour se rafraîchir les idées. Caitlinn, et toi ? »

Je restai là, debout, comme quelqu'un qui attendait le signe qui lui autoriserait à s'asseoir.
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
avatar





Posté le Dim 12 Déc - 18:14

Ma journée s'était terminée tôt. Mes cours avaient été peu nombreux, néanmoins j'avais eu mon compte de présence humaine pour aujourd'hui. Je ne rêvais que d'une chose : trouver un endroit isolé et calme, où personne n'aurait idée de venir me déranger. Voyant tous les élèves de la douillette salle commune sortir pour se diriger vers la Grande Salle, je fus convaincu que ni l'un ni l'autre ne conviendraient à mes exigences.

J'enfilais donc un épais manteau de feutre gris foncé (c'était ma mère qui avait absolument tenue à ce que j'adopte la mode moldue) et attrapais ma baguette avant de sortir au milieu des autres élèves. La foule se dirigeait au même endroit, celui vers lequel leurs estomacs affamés les guidaient. Moi non. Je réussis à fendre le flot d'adolescents pour parvenir devant la Grande Porte. Je restais là quelques secondes à regarder ces visages joyeux discutant avec animation. Puis je m'engouffrais dans l'ouverture pour plonger dans la nuit.
Un vent glacial (en tout cas pour moi qui sortait du Hall surchauffé) m'accueillit m'obligeant à resserrer le col de mon manteau autour de mon cou. Conscient que je n'allais parvenir qu'à me casser la figure dans le noir j'allumais l'extrémité ma baguette afin d'éclairer mes pas. J'hésitais encore sur l'endroit où aller pour finalement me décider pour le lac. En cette soirée aucune personne saine d'esprit ne viendrait se balader sur ses rives boueuses non?
Lorsque je parvins devant l'immense étendue d'eau je m'évertuais à dnicher une pierre assez large pour que je puisse m'asseoir. Une fois que ce fut fait, je gardais ma baguette à la main, laissant mon regard se perdre sur la surface légèrement miroitante du lac. Je ne fis plus attention au temps, laissant mes pensées vagabonder, plongeant presque dans une sorte de transe, à la limite de l'inconscience où des images, des sensations et des bruits se croisaient sans liens précis. Jusqu'à ce qu'une voix me fasse sursauter.

- Voilà une bien agréable soirée pour se rafraîchir les idées. Caitlinn, et toi ?

Elle n'était pas désagréable à l'oreille, plutôt le contraire en fait. Néanmoins, je me sentais frustré et agacé que quelqu'un d'autre vienne précisément ici. Je me retournais afin de voir qui se tenait derrière moi en levant ma baguette. J'eus tout de même l'agréable surprise de découvrir une ravissante jeune fille brune, au visage angélique, et de gryffondor si je me fiais à sa cravate. Elle était debout, guettant un signe de ma part l'invitant à s'asseoir. Ce que je n'avais nullement l'intention de faire. Mais ma mère m'avait enseigné à être poli, aussi répondis-je avec un sourire forcé à sa question :

- Alexander Emilievitch de Poufsouffle.

Je ne me retournais pas mais me murais dans un silence voulu. Habituellement je n'aurais pas été si renfermé vis à vis d'elle, mais je n'avais aucune envie de parler ce soir. Aussi restais-je là, à la fixer, ma baguette en l'air. N'empêche... je devais vraiment avoir l'air pas net...
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
avatar





Posté le Mar 14 Déc - 18:52

Le sursaut que j'avais provoqué m'alerta que le garçon ne m'avait pas vu approcher depuis l'autre rive du lac. La prochaine fois, je ferai apparaître mon patronus, ainsi ma présence se fera plus frappante. Il prit la peine de se tourner vers moi et leva sa baguette. Sur le moment, j'eus peur qu'il se méprenne et me jette un sort quelconque, mais ce ne fut heureusement pas le cas. Je vis enfin son visage de près, qui était d'ailleurs très bien dessiné jusque dans les moindres détails. Le seul bémol était qu'il exprimait une certaine sensation de frustration, sans doute ressentie après avoir entendu ma voix retentir dans le silence profond qui régnait jusque là.

« Alexander Emilievitch de Poufsouffle. »

La réponse fut froide et reflétait parfaitement ce que j'avais pu deviner en lisant sur les traits faciaux du prénommé Alexander. Le sourire qui accompagna ces mots fut tout aussi forcé que les paroles prononcées plus tôt. Je compris alors que je dérangeais, et peut-être était-il vain de rester plantée là, debout, attendant qu'on me propose simplement de m'asseoir. Il était clair que cette réponse ne m'avait pas plu, je regrettais même de ne pas avoir fait naître en lui un envie minuscule de discuter avec moi. De plus, le nouveau silence qui s'était écrasé sur ma tête ne faisait que m'angoisser, ne sachant pas si je devais rebrousser chemin ou tenter une énième approche. D'un autre côté, je trouvais cela stupide de me présenter et faire demi tour sans broncher, tel un petit chien bien dressé. Non, Caitlinn Matthews a du caractère et ne s'en ira pas si facilement, compris ? Je me risquai donc à demander avec un ton de reproche dans la voix :

« Je suis repoussante, c'est ça? »

Je déglutis l'instant d'après. Il me semblait avoir trop joué dans l'accusation. Tant pis, c'était dit, puis il comprendra que sa propre attitude m'avait moi même vexée. J'avais été aimable avec lui, alors je ne voyais pas pourquoi je n'aurais pas droit à un soupçon de gentillesse en retour. J'avais carrément envie de m'asseoir à côté de sa silhouette et lui montrer que j'étais plutôt le genre de fille décidée qui ne s'en va pas à l'instant même où on lui demande. Cependant, Alexander aurait pu voir en moi un boulet, chose que je ne voulais absolument pas puisque j'avais l'intention d'entretenir une discussion avec lui. Je regardai autour de moi, comme pour masquer mon malaise et reposai finalement mon regard dans le sien. C'est seulement à cet instant que je me concentrai sur ses yeux qui arboraient une couleur semblable à celle du chocolat. Je vis cela malgré l'obscurité imposante et leur trouvait même un certain charme, collant de toute façon au reste du visage d'Alexander. Il ne me restait plus qu'à faire disparaître la tension qui sévissait entre nous.
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
avatar





Posté le Dim 19 Déc - 18:14

- Je suis repoussante, c'est ça?

Surpris par cette question que je trouvais hors contexte j'écarquillais de grand yeux, fissurant mon masque d'indifférence. Pris au dépourvus je répondis sans réfléchir.

- Bien sûr que non!... Enfin je veux dire... non pas du tout.


Il n'y avait pas à dire : je ne savais absolument pas me comporter normalement en compagnie de jolies filles! Mais justement, celle-ci me demandait si elle était laide, et je pensais tout le contraire. Et comme j'étais de nature franche je ne lui avais pas mentis en lui assurant que ce n'était pas le cas. Et que d'ailleurs ce n'était pas non plus pour ça que je voulais éviter qu'elle me rejoigne. J'avais simplement envie de rester seul.
Soupirant je repris la parole.

- Je suis désolé si j'ai été blessant, ce n'était pas mon intention.

D'un signe je lui montrais qu'elle pouvait venir s'asseoir à loisir. Après tout je n'avais pas non plus le monopole du lac... Je me retournais, toujours ma baguette en main, et me remis à fixer les eaux sombres qui dansaient devant moi. Je sentis la jeune fille venir finalement s'asseoir non loin de moi, ce qui dans un sens me fit plaisir. Je n'aimais pas être désagréable avec les autres. Habituellement, même si j'étais calme et peu bavard, je pouvais me montrer tout à fait sociable. C'était à cause de ses nouvelles que j'avais reçus aujourd'hui. A chaque fois qu'on me parlait de mon frère j'avais l'esprit embrouillé.

Une toux discrète me ramena à la réalité. Conscient qu'une fois de plus je me montrais mal polis, je me mis en devoir de faire la conversation. Cela me changerait peut-être les idées.

- Comment ce fait-il que tu sois dehors à cette heure là?


J'étais vraiment curieux car les lions étaient bien connus pour se regrouper et toujours manger ensemble, surtout le soir. Je pensais que faisant parti des rouges, Caithlinn ferait parti de leur tablée. Manifestement je me trompais.
En attendant sa réponse, j'en profitais pour la détailler plus attentivement à la faible lumière de ma baguette. Enfin pas non plus comme un taré hein! J'avais déjà fait assez de choses étranges pour la soirée...

En tout cas il n'y avait pas de doutes possibles : la demoiselle était tout sauf repoussante. C'était plutôt un joli bout de femme, à la longue chevelure brune qui encadrait un visage de toute beauté aux grands yeux sombres et dont le corps possédait des courbes voluptueuses. Elle devait sûrement avoir du succès auprès de la gente masculine, songeais-je avec un sourire.
Sa voix claire me sortit une fois de plus de mes réflexions.
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
avatar





Posté le Dim 19 Déc - 21:31

A peine eus-je posé ma question que je vis les yeux d'Alexander s'agrandir de plus belle. Je crois que c'était ce genre d'étonnement que j'avais eu l'intention de provoquer, en plus de vouloir lui faire sentir à quel point il m'avait outrée.

« Bien sûr que non!... Enfin je veux dire... non pas du tout. »

Ah, je préfèrais ça ! Manquait plus qu'il me trouve laide pour que je me fâche terriblement ! Me voilà donc rassurée et le garçon fut presque pardonné. Quiconque me complimentait se voyait récompensé, d'une façon ou d'une autre. N'était-ce pas un peu prétentieux de penser cela ? Oh, peu importe, personne ne pouvait deviner ce qui me traversait l'esprit, donc je n'avais pas d'inquiétude à avoir de ce côté-là.
J'entendis le jeune homme soupirer et compris qu'il allait s'exprimer de nouveau.

« Je suis désolé si j'ai été blessant, ce n'était pas mon intention. »

Ben dis donc, en un court laps de temps j'avais eu une bonne réponse et des excuses ! Finalement, j'eus bien fait de rester là et persister à vouloir entrer dans la vie d'Alexander. Il était sûrement bon à l'intérieur, malgré l'apparence qu'il a voulu me transmettre en premier lieu. En même temps, il m'invita à m'asseoir à ses côtés, chose que je désirais depuis mon arrivée. Je m'assis donc sur le sol froid et émis un sourire, qui ne parvint pas jusqu'aux yeux du beau blond puisqu'il fixait de nouveau le lac. Une fois installée, je lui répondis :

« Ne t'en fais pas, c'est déjà oublié. »

Ce qui était vrai puisque ses excuses avaient suffit à le pardonner entièrement. Lui regardait l'eau, et moi je le regardais une fois de plus, à croire que je ne me lassais pas de sa beauté. Pourtant, il ne fallait pas qu'il le remarque où il risquerait de me prendre pour une demeurée. Je mimai alors son geste qui consistait à contempler l'étendue liquide. Les quelques secondes qui s'écoulèrent parurent interminables puisqu'aucun de nous deux n'avait engagé la conversation. Heureusement, il fut le premier à briser la glace.

« Comment ce fait-il que tu sois dehors à cette heure-là ? »

Oui, pourquoi étais-je là déjà ? Il fallait être un peu dingue pour sortir à une heure si tardive, sachant que la température extérieure devait frôler le zéro. Mais bon, j'aimais ne pas faire comme les autres et m'occuper autrement.

« Eh bien... Je m'ennuyais dans ma salle commune. Et puis j'avais envie de prendre l'air, me dégourdir les jambes, découvrir ce que l'hiver apporte... Enfin tout ça quoi ! Et toi, pourquoi es-tu là ? Tu m'as l'air bien pensif. »

C'est ce que j'avais constaté depuis mon arrivée mais maintenant qu'il m'avait demandé l'objet de ma promenade nocturne, j'estimai être en droit de lui retourner la question sans paraître curieuse ou indiscrète. En tout cas, le voir penser m'enchantait. Cela dégageait une certaine poésie : l'hiver, la nuit, un lac, et un garçon perdu dans ses pensées. J'espérai seulement que tout allait bien dans sa vie, un si beau garçon n'avait pas le droit d'être troublé.
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
avatar





Posté le Jeu 23 Déc - 21:59

Au moins la jeune femme n'avait pas l'air de m'en vouloir. Pfff, Alexander Emilievitch, ou comment démarrer une relation sur un malentendu. Les relations sociales, enfin plutôt celles avec les filles et particulièrement les jolies, n'étaient pas vraiment mon fort. A part avec les gens de ma maison qui me connaissaient et avec qui j'entretenais des liens forts, on ne pouvait pas dire que j'avais beaucoup d'amis. Enfin, Caitlinn pourrait peut-être en avoir envie, puisqu'elle répondit à ma question avec toute la courtoisie du monde.

- Eh bien... Je m'ennuyais dans ma salle commune. Et
puis j'avais envie de prendre l'air, me dégourdir les jambes, découvrir
ce que l'hiver apporte... Enfin tout ça quoi ! Et toi, pourquoi es-tu
là ? Tu m'as l'air bien pensif.


Pourquoi? Euh...

- Je... je voulais simplement prendre l'air aussi et... euh réfléchir à certaines choses auxquelles il est difficile de penser dans une pièce pleine de monde comme la salle commune ou la grande salle...

Je passais pour un crétin! Elle m'avait dis que j'avais l'air pensif et je lui disais que effectivement j'étais venu pour penser, chercher l'erreur... Mais d'un autre côté je n'avais pas vraiment envie de m'étaler sur lesdites pensés. Avoir un frère mangemort en cavale était déjà bien assez éprouvant sans impliquer quelqu'un d'autre. Même si, je devais bien l'avouer, parler à une tierce personne m'aurait fait du bien. A part ma mère personne n'était au courant. J'évitais le plus possible d'en parler, de peur que cela n'influe les gens sur leur comportement vis à vis de moi. Avoir un membre de sa famille qui était un mage noir notable n'était pas toujours bien vu.

Je me renfermais dans un mutisme volontaire tout en jetant des petits coups d'œils à ma voisine. Elle avait l'air d'une fille gentille, de quelqu'un de bien. Mais Dieu sait qu'il fallait se méfier des apparences. Encore une fois il suffisait de reprendre l'exemple de mon cher grand frère : pendant des années il avait joué le rôle du fils (plus ou moins) modèle, puis était rentré un soir pour nous annoncer qu'il partait le plus loin possible et qu'il nous détestait, ma mère et moi. Sympa non? C'était pour ça que j'évitais d'accorder ma confiance au premier, ou en l'occurrence à la première, venu. Même s'il était, apparemment, plus facile de se confier à un inconnu.
Peut-être que si Caitlinn avait un geste, ou une parole approprié j'allais parler, m'épanchant d'un trop plein d'émotions refoulées... Ça restait à voir.

- Qu'est-ce que tu penses de la lutte qui se déroule à l'Ecole en ce moment?

J'avais parlé (encore une fois) sans réfléchir. En fait je voulais simplement faire la conversation, histoire de meubler le silence. Et j'allais aussi tout simplement passer pour un garçon étrange, super, je n'avais plus qu'à sauter dans le lac et rester sous l'eau jusqu'à ce que je me noies...
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
avatar





Posté le Jeu 23 Déc - 22:59

« Je... je voulais simplement prendre l'air aussi et... euh réfléchir à certaines choses auxquelles il est difficile de penser dans une pièce pleine de monde comme la salle commune ou la grande salle... »

Sa voix était hésitante. Quelque part, je compris qu'il n'avait pas spécialement envie de me donner la raison pour laquelle il s'était trouvé au bord du lac. En même temps, si je tirais les bonnes conclusions de sa réponse, le jeune homme était bel et bien dérangé par quelque chose dont il ne voulait pas parler. Ne me connaissant pas, je me doutai alors que je ne serais certainement pas celle à laquelle il se confierait ce soir. Je regrettai vraiment qu'il puisse se sentir mal en cette douce nuit d'hiver. Le regardant de nouveau, je répondis d'un ton qui se voulait rassurant :

« Je vois... J'imagine que tu n'oseras pas t'ouvrir à moi mais sache que si tu as quelque chose sur le cœur, je serai là pour t'écouter. »

En fait, je me rendis compte que cette phrase faisait trop cliché. D'un autre côté, elle était vraie : je n'avais jamais pu refuser de l'aide à une personne, qu'elle soit mon amie ou non. Alexander n'échappait donc pas à la règle et je me sentais apte à le soutenir en cas de besoin.
Je détournai une nouvelle fois mes yeux vers le lac et sentis le regard de mon interlocuteur se poser sur moi à plusieurs reprises. La gêne me gagna : j'avais peur de passer pour une fille inintéressante et sans conversation et ce n'était franchement pas la meilleure impression à donner lors d'une rencontre. De cette façon-là, je n'arriverais pas à prouver la véracité du soutien que j'avais proposé au garçon un instant plus tôt. Il fallait que je trouve quelques mots à balancer, et vite. Seulement, à peine eus-je le temps de réfléchir à une éventuelle question qu'Alexander me demanda :

« Qu'est-ce que tu penses de la lutte qui se déroule à l'Ecole en ce moment ? »

J'avalai ma salive le plus lentement possible. C'était comme si ces mots avaient eu l'effet de ralentir le temps et m'entraîner dans une situation encore plus frustrante que la précédente, où je n'avais rien trouvé à dire. J'aurais voulu être la plus sincère possible mais cette fois, c'était au dessus de moi. Je ne pouvais pas le regarder dans les yeux, afficher un sourire béat et lâcher délibérément : « Je fais partie des Ecorchés ! », ça non, il en était hors de question, d'autant plus que la discrétion était le maître mot du groupe. Le regard vide, je caressai lentement le métal froid qui composait la bague que Nott m'avait donnée. Ma manche recouvrait ma main de moitié, ainsi Alexander ne pourrait pas voir le bijou. Elle avait un aspect tout à fait commun, mais j'avais toujours eu peur que quelqu'un se mette à soupçonner quoi que ce soit à propos de l'objet. Bref, il fallait que je trouve rapidement un mensonge crédible à sortir le plus naturellement possible. En définitive, je tournai ma tête jusqu'à croiser les yeux du garçon, et dans un soupir qui appuyait parfaitement ce que je voulais transmettre, je répondis :

« Oh tu sais, j'aime mieux ne pas m'en mêler. Tous ces conflits futiles me dépassent et je ne comprends même pas comment on peut penser à se faire la guerre à un tel âge. Il y a tellement de belles choses à faire lorsqu'on est adolescent... »

Je m'étonnai moi-même : moi, l'écorchée toute fraîche, faisais semblant d'être complètement à côté de la plaque vis-a-vis des tensions qui avaient lieu au sein de Poudlard. Je m'en voulais de ne pas avoir été honnête avec Alexander, mais j'avais été obligée. J'espérais seulement qu'il ne le découvrirait pas de sitôt. Je fis exprès d'imiter un rire nerveux avant d'ajouter :

« Ne me dis pas que tu es un écorché hein ? »

J'affichai à présent un sourire cassé, de façon intentionnelle. Autant mentir jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Contenu sponsorisé !

Mais des fois on m'appelle





Posté le

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand la neige menace de tomber... [Alexander]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand la neige éclatante trouble les esprits... [PV Yuko]
» Quand la neige s'illumine. [Aku]
» Quand on a la poisse... [ PV Alexander Urmanis, ]
» Quand la neige assourdi le monde. Pv Zakary
» et les mistrals gagnants.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless Hope ; L'Espoir Infini ::  :: ~> FLOOD :: Anciens RPs-