Endless Hope ; L'Espoir Infini



Bienvenue sur Endless-Hope !
22 ans après la mort du grand Lord Voldemort, son successeur est prêt à prendre la relève !
Quel rôle jouerez vous dans cette nouvelle guerre ?
Rejoignez nous !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 trouble trouble |Scorpius & James|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Les acteursEt leur histoire
Hey, moi c'est
June H. Atcock !

Mais des fois on m'appelle
    yellow girl ๑ don't worry, be happy

avatar



√ Mes messages : 116


Qui es-tu ?
Sang: Mêlée
Patronus: Un Serval
What\'s in your pocket ?: a lot of things...

Posté le Lun 20 Jan - 18:53

Scorpius, James & June

« son of flobberbom »

Je n'avais jamais été une grande adepte des heures passées à la bibliothèque à étudier, en fait il fallait vraiment que le travail soit important pour que je monte à l'étage de cette auguste pièce. En fait ma motivation était double, l'on avait commencer l'étude des sortilèges capable de soigner les blessures mineures, et nous devions rendre un parchemin sur l'histoire du sortilège episkey... Pour ma part je désirais voire comment en lancer des plus puissants, c'était toujours utile dans la vie de tout les jours et surtout parmi les révolutionnaires. J'avais réussis à négocier un accès à la réserve au professeur de sort et enchantement, trop content de me voire désireuse de travailler. Je poussais donc la lourde porte et me trouvait bientôt absorbé par le silence des lieux tout juste troublé par le bruit de page qui se tournaient et d'élèves qui chuchotaient.

J'avançais, un peu gênée, vers la bibliothécaire. Ce n'était tellement pas un lieu qui m'était propre, j'avais l'impression d'être un corps étranger ici. J'éclaircie ma voix : " - Euh... Bonjour... J'ai un mot d'un professeur pour aller dans la réserve... " La bibliothécaire eut un regard froid et examina longuement le papier, jusqu'à être apparemment convaincue qu'il n'était pas faux. En même temps je n'étais pas du genre à faire des faux de quoique ce soit... En silence elle me donna une clef et je me dirigeait vers la pièce interdite. D'un pas rapide je traversais l'immense pièce remplit d'étagère toute couverte d'une incroyable quantité de livres divers aux sujets tous plus détaillé les uns que les autres. Je finis par arrivé devant les portes de la réserve où j'introduis la clef. Elle tourna plutôt facilement et dans un claquement sec déverrouilla la porte.

La réserve était encore plus calme que la bibliothèque et j'avais peine à croire ça possible. Une faible lumière traversait à travers des fenêtres poussiéreuses, contribuant à donner une atmosphère vieille aux lieux, ou disons que l'on voyait bien l'âge de Poudlad dans ce simple endroit. Je commençais à arpenter les couloirs, scrutant avec attention les étagères. Au fond de la réserve je finis par tomber sur le rayons médicomagie, il regorgeait de livre de potion, de sors plus compliqué les uns que les autres. C'était peut être un peu gros d'espérer pouvoir lancer de tels sortilèges mais c'était toujours utile de les connaître. Je ne tardais pas à me trouver avec une pile de livre qui me cachait la vue. Je prit la direction qui me semblait être celle de la salle de lecture, alors que j'avançais un choc sourd m'envoya sur le sol et répandit mes ouvrages sur le sol de la réserve. Je ne vis que deux pieds, ce qui m'indiqua que je venais de heurter un autre élève. Maugréant je rassemblais les livres. " - Tu ne pouvais pas faire attention ? Je ne pouvais rien voire avec tout ça ! " Je relevais la tête en râlant pour voire si l'autre élève ne s'était pas fait mal.  

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
Scorpius D. Malfoy !

Mais des fois on m'appelle
    Prince des Serpentard

avatar



√ Mes messages : 5224


Qui es-tu ?
Sang: Pur
Patronus: Fouine argentée
What\'s in your pocket ?:

Posté le Mer 22 Jan - 17:22

Les devoirs qu’on nous donnait à faire était bien souvent très chiants, mais j’aimais bien parce que ça me permettait de passer un moment seul et tranquille. Je n’avais personne autour de moi pour venir me parler ou m’embêter. Surtout les filles. C’était cool d’être le Prince des Serpentards, mais parfois c’était chiant ! Surtout quand on ne me foutait pas la paix. La bibliothèque était mon havre de paix. C’était l’endroit qui filait de l’urticaire aux Serpentards. Du coup, je m’y réfugiais pour travailler. J’étais un des seuls de ma maison à y trainer.  Cette fois-ci, nous avions un devoir pour le cours de sortilèges à propos du sort « episkey ».

Le devoir m’avait semblé très bête à faire parce qu’il était plutôt simple. En deux heures j’avais bouclé mon parchemin que j’avais rangé dans mon sac. Je pariais toute ma fortune que la veille de le rendre, j’aurais certain de mes camarades de Serpentards qui viendraient me voir pour savoir ce que j’avais mis dans mon devoir. Est-ce que je les aidais ? Bien sur que non ! Je ne travaillais pas pour les autres, je travaillais pour moi. Ceux qui échouaient, honnêtement, je n’en avais strictement rien à faire ! C’était de l’égoïsme, s’en était pas, je m’en foutais de toute façon !

Discrètement, je ramassais mes affaires et me dirigeais vers le fond de la bibliothèque où se trouvait la réserve. C’était beaucoup plus cool comme endroit, surtout au niveau des ouvrages. Bon, si on surprenait un Malfoy clandestinement dans la réserve, je savais à l’avance qu’on allait dire que je lisais des livres sur la magie noire. Ben ouais ! Les stéréotypes c’était génial comme base d’information ! Mais je m’en foutais ! Ce qu’on pouvait dire de moi, ça me passait par-dessus la tête. Je n’avais de compte à rendre à personne et ce n’était pas aujourd’hui que ça allait commencer. Techniquement, c’était impossible de rentrer dans la réserve sans la clé, elle était tellement bien protégée. Mais j’avais trouvé une technique pour y entrer à ma guise et j’en profitais.

La réserve était un lieu assez connu par moi si bien que je trouvais sans mal le livre que j’avais commencé à lire la dernière fois que j’avais pénétré en ces lieux. Et il n’avait rien d’interdit ! Je me calais dans mon coin habituel et commençais à lire. J’ignorais combien de temps il s’écoula jusqu’à ce que j’entende le bruit de clé dans la porte de la réserve. Un élève avait obtenu la permission d’entrer. Si c’était une balance, j’étais mort, j’allais récolter une heure de colle, voir plus. Si c’était un Serpentard, je pourrais m’en sortir. Je fermais mon livre et allais le ranger silencieusement. Toujours sans bruit, je jetais un œil sur l’élève présent et je reconnus la petite chinoise de Poufsouffle. Sa sœur avait été envoyée à Serpentard, cinq ans plus tôt. Un sourire en coin se dessina sur mes lèvres et à nouveau, je disparus dans l’ombre.

J’aurais pu rester cacher jusqu’à ce qu’elle s’en aille, surtout que j’étais prêt de la sortie et j’aurais pu m’éclipser juste après qu’elle ait refermé la porte derrière elle, mais quand je la vis, plusieurs minutes plus tard, avec une grande pile de livres dans les bras, je ne résistais pas à l’envie de me manifester pour lui rentrer dedans. Les livres s’éparpillèrent sur le sol pendant que la demoiselle atterrit les fesses sur le sol. Un sourire narquois se dessina sur mes lèvres lorsqu’elle commença le discours typique de la personne qui essaie d’obtenir un pardon. Sauf que ça ne marchait pas avec moi.

- Oh pardoooon ! Je croyais que c’était une pile de livres volant, répliquais-je d'une voix faussement désolée, une fois qu’elle eut levée sa tête vers moi.

Normalement, n’importe qui lui aurait tendu sa main pour l’aider à se remettre sur ses pieds, mais je n’étais pas n’importe qui. J’étais Scorpius Malfoy et je n’étais pas connu pour ma grande gentillesse. Je prenais le rôle qu’on me donnait. On voulait que je sois le méchant de l’histoire ? J’étais le méchant de l’histoire. On voulait que je sois le bon copain ? J’étais le bon copain. Qui j’étais réellement, tout le monde s’en foutait donc pourquoi est-ce que je me fatiguerai à essayer d’être celui que j’étais réellement aux yeux des autres ? Ceux qui me connaissaient réellement avaient le droit au vrai Scorpius Malfoy.

♀ -------------------------------------------------------------------- ♂




I am the Prince of Slytherin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
June H. Atcock !

Mais des fois on m'appelle
    yellow girl ๑ don't worry, be happy

avatar



√ Mes messages : 116


Qui es-tu ?
Sang: Mêlée
Patronus: Un Serval
What\'s in your pocket ?: a lot of things...

Posté le Mer 22 Jan - 23:18

Scorpius, James & June

« son of flobberbom »

Il y a des fois où on se demande pourquoi la chance n'est pas de votre côté... et bien c'était exactement ça. L'élève en question était un serpentard, et en règle générale je n'aime pas les serpentard. C'est simple, il y a quatre type de Serpentard, les Ecorchés, les Autre, ma sœur et Scorpius Malefoy... En règle général, qu'importe le type, la rencontre était rarement agréable. Là j'avais affaire à une rencontre du quatrième genre (et non pas du troisième)... Malefoy se tenait face à moi, et au ton de sa voix, son sourire, et son regard j'étais sûr qu'il l'avait fait exprès. De base je n'avais rien de vraiment profond contre le blond préféré des verts... Il était arrogant, héritier d'une famille de sang-pur, et comme toute personnes dont la famille avait jouer un rôle important dans la Guerre il était porteur d'une image et de préjugés... Bref, de base je n'avais rien contre lui, c'était un crétin parmi tant d'autre. Seulement il semblait se complaire dans cette image et ça m'agaçait franchement, surtout si, en prime je devais subir les petites humeurs de monsieur : «  - C'est ça, t'as vraiment pas plus de cervelle qu'un veracrasse Malefoy! »

Rageant je m'employais à ramasser mes livres qui étaient tombés. Je ne lisais pas beaucoup de livre scolaire, mais j'avais un certain respect de l'objet qui faisait que je méprisais chaque personne qui n'en prenait pas soin... En l'occurrence le blond venait de s'ajouter à la liste, et je commençais à trouver des raison plus concrète de ne pas l'apprécier. En tout cas, à cette instant précis, j'étais parfaitement encline à accepter l'idée générale de mon entourage : Scorpius Malefoy était un imbécile orgueilleux parfaitement infréquentable. Bientôt ma pile de livres fut de nouveau bien ordonné, et je la repris. Je jetais un regard noir aux serpent, j'étais vraiment persuadée qu'il m'avait tombée exprès... mais pourquoi ? Je ne lui avait jamais rien fait à ma connaissance, je crois même qu'on ne s'était jamais parler. Le plaisir de nuire ? On pouvait tomber si bas donc... En tout cas lui semblait pas très haut placé sur l'échelle du savoir vivre. Casant mes livres dans mon bras, je lui jetais un dernier regard noir : « - Bon, maintenant que tu t'es bien amusés avec ton petit numéro de vilain garçon, tu m'excuseras mais j'ai mieux à faire que perdre mon temps ici avec un idiot dans ton genre! » Sans attendre mon reste je lui passais devant, tête droite et le plus indifférente possible... Bon il fallait avouer que j'avais bien une tête de moins que lui, et franchement je ne trouvais pas très rassurant qu'il se soit amusé à me faire tombé... Bref, j'avais plutôt hâte d'être hors de la réserve.

J'arrivais devant la porte et posait sur une petite table la pile de bouquin. Glissant une main dans ma poche je cherchais la clef qui me permettrait de sortir de là. A mon grand étonnement la poche était vide... Je glissais une main dans l'autre... rien non plus. C'est pas vrais, où tu as put la mettre June ? Je tournais la tête, et revint sur mes pas en scrutant le sol à la recherche de la petite pièce de métal, fouillant chaque endroit où j'étais passé avec attention. Une clef ça ne s'envole pas, ça ne se volatilise pas... En règle générale. Finalement je ne tardais pas à retrouver le rayons médicomagie, mais aucune trace de la clef. C'est pas possible, j'avais dut la perdre quand l'autre idiot m'avait fait tomber ! En quelques seconde j'étais à quatre patte sur le lieu de ma chute, cherchant à voire si la clef n'avait pas glissé sous les étagères.   

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
Scorpius D. Malfoy !

Mais des fois on m'appelle
    Prince des Serpentard

avatar



√ Mes messages : 5224


Qui es-tu ?
Sang: Pur
Patronus: Fouine argentée
What\'s in your pocket ?:

Posté le Mar 28 Jan - 11:11

Embêter les gens était devenu une spécialité. Surtout quand on savait que je m’appelais Malfoy et que par conséquent ça énervait directement quand on savait que j’étais à l’origine de ça. C’était une cause à effet, ni plus, ni moins. Mais bon pour ce qui était de cette poufsouffle, j’avais vraiment fait exprès de lui rentrer dedans, juste pour l’embêter. Je n’étais pas en manque de cruauté, comme on pourrait le croire, et je n’embêtais pas forcément les gens en temps normal, mais après tout, elle m’avait perturbé dans mes lectures, n’est-ce pas ? Donc, je me devais de l’embêter un peu. Les élèves dans la réserve c’était rare. Ceux qui réussissaient à obtenir une permission devaient limite supplier les profs pour qu’ils leur fassent un parchemin.

En tout cas, j’étais vraiment étonnée qu’elle ait obtenue une permission. Ca ne collait vraiment pas du tout avec le personnage, m’enfin bon. De nos jours, tout le monde avait le droit à tout. Enfin, je ne m’en faisais pas trop parce qu’en règle générale, il n’y avait personne donc je pourrais continuer à lire ici tranquillement sans que personne ne vienne m’embêter. Sauf qu’il y avait une chose à laquelle je n’avais pas songé, c’était que contrairement à elle, je n’avais strictement rien à faire dans la réserve donc c’était moi qui risquais gros dans l’histoire. Du coup, il allait falloir que je trouve un moyen de faire en sorte qu’elle n’aille pas dire à la Bibliothécaire que j’étais là alors que je n’avais pas le droit.

Ce serait puérile de sa part de faire un truc comme ça, mais j’étais un Serpentard, elle une Poufsouffle… Et bien le plus honnête entre nous deux, ce n’était pas moi. Enfin pour l’instant, la question ne se posait pas puisque je fis semblant de m’excuser. Pourquoi est-ce que je ferais un truc pareil ? D’accord, je l’avais poussé et elle était tombée, donc c’était ma faute. Mais si elle ne m’avait pas dérangé dans ma lecture, on n’en serait pas là. Qui embêtait qui finalement ? Un sourire moqueur se dessina sur mes lèvres quand elle compara ma cervelle à un veracrasse.

- Si moi j’ai le cerveau d’un veracrasse, on se demande de qui tu tiens ton cerveau ! Jusqu’à preuve du contraire, je fais parti des numéros un parmi les cinquièmes années.

J’étais connu pour avoir d’excellents résultats à nos examens et à nos devoirs. Je n’y pouvais rien, c’était ainsi. J’avais une intelligence développée. Bien sur, comme chacun des élèves, je devais travailler pour réussir, ce que je ne savais pas, je ne pouvais pas l’inventer. Je n’étais pas Dieu. Mon savoir venait des ouvrages que je lisais et des cours qu’on nous donnait. Père était encore certain que Poudlard n’était pas une école faite pour moi parce qu’elle était d’un niveau inférieur à Durmstrang. Sauf que rien qu’à l’idée de me retrouver en Bulgarie où il faisait un froid de canard toute l’année et juste des garçons… Non merci ! Et puis malgré ce qu’on pouvait croire, et bien les profs de Poudlard m’apprenait plein de choses.

Je m’écartais légèrement pendant qu’elle ramassait ses livres qui s’étaient éparpillés à nos pieds. Je la regardais faire sans lever le petit doigt pour lui offrir un coup de main. Ce n’était pas mes bouquins, c’était les siens. Le regard noir qu’elle me lança me laissa de marbre. Si elle pensait qu’une Poufsouffle me ferait peur, elle se trompait lourdement. Mon sourire s’élargit encore. Je la laissais dire, ça semblait lui faire plaisir de se dire qu’elle avait eu le dernier mot avec moi. Je ne me poussais pas quand elle passa à côté de moi, mais discrètement, j’attrapais la clé de la réserve que je glissais discrètement dans la manche de mon sweet. On ne vous avait pas dit que j’étais doué comme magicien ? Enfin bon, peu importait. Quand elle arriva devant la porte, cette fois-ci, ce fut un vrai sourire amusé qui se dessina sur mes lèvres.

Je la regardais poser ses livres sur une petite table et la regardais fourrer ses mains dans ses poches pour trouver ce que je lui avais piqué. Je me mordis la lèvre inférieure quand elle se mit à regarder partout autour d’elle pour savoir où elle avait mis la clé de la réserve. Finalement j’éclatais de rire en la voyant à quatre pattes au sol et sortis la clé de ma manche pour la tenir du bout des doigts.

- C’est ça que tu cherches, petite jaune ?

Jaune, pas parce qu’elle était asiatique, hein ? Parce qu’elle faisait partie des Poufsouffle ! Pas de confusion, s’il vous plait !

♀ -------------------------------------------------------------------- ♂




I am the Prince of Slytherin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
June H. Atcock !

Mais des fois on m'appelle
    yellow girl ๑ don't worry, be happy

avatar



√ Mes messages : 116


Qui es-tu ?
Sang: Mêlée
Patronus: Un Serval
What\'s in your pocket ?: a lot of things...

Posté le Jeu 16 Oct - 17:51

Scorpius, James & June

« son of flobberbom »


Certaine journée commence mal... et vont de mal en pis. Je ne trouvais pas cette maudite clef, le fils Malefoy semblait prendre un malin plaisir à se moquer de moi. C'était définitif, ce mec était un crétin orgueilleux finit. Je lui jetais un regard furieux, comme-si j'avais du temps à perdre avec son petit jeu stérile. « - Je te ferais remarquer que les notes sont loin d'être révélatrice d'intelligence, un perroquet bien entraîné qui répète sa leçon est capable d'obtenir un Optimal... » J'avais toujours détesté cette manie qu'avait les gens de confondre note et intelligence. « - En fait l'intelligence c'est surtout une question de gymnastique cérébrale, d'adaptation... Quand on voit que tu as du mal à sortir des clichés de Serpentard on peut se dire que... oui, tu en es dépourvu. Ne t'en déplaise Malefoy! » Un bref instant je ne put m'empêcher de penser que ça devait être agaçant de voire que toute l'école connaissait ton nom, comme tout l'école connais celui de James et de sa fratrie.


Je me remis à chercher la clef. Elle ne pouvait pas être tombée bien loin. J'avais toujours été d'une nature distraite, mais à ce point ? Je refouillais mes poches, regardais entre les livres... Ma mère se plaignait souvent que j'égarais toujours tout... Mais là, la clef de la réserve... J'allais avoir de gros ennuis si je ne la retrouvais pas. Finalement je reportais mon regard suspicieux sur le blond... Ce pouvait-il que … ? Comme une réponse à ma question, il exhiba la clef d'un air narquois. « - C'est ça que tu cherches petite jaune? » Ce mec était un... un... un enfoiré finit. Oui, je ne voyais pas d'autre mot pour le qualifier. Insupportable petit gosse de riche hautain et méprisant... J'avançais d'un pas résolu vers lui, les sourcils froncé. Il allait arrêté de me faire tourné en bourrique lui. « - Rend-moi ça Malefoy !  » En fait je doutais fortement de l'utilité de ma requête... Au mieux il allait me rire au nez, non ? Allez savoir pourquoi il prenait un tel plaisir à nuire ?


Je n'allais pas y passer la journée. De toute façon il ne risquait pas de me rendre ma clef aussi facilement. Je regardais à droite et à gauche, mais la réserve était vide. Aucun élève présent, en même temps il n'était pas facile d'y avoir accès. Génial... Des rangée de livre, d'étagère et pas un chat... Même Peeves aurait finalement été un allié secourable, au moins il aurait détourné l'intention du blond de ma personne. « - Tu n'as rien de mieux à faire peut être ? T'exhiber devant tes petits camarades ? Te pavaner devant ton fan-club ? » D'accord je n'étais pas non plus un exemple de pacifisme et de compréhension. Lasse d'attendre ma clef je tendis ma vivement ma main pour la saisir et espérait pouvoir la récupérer en tirant dessus d'un coup sec... Et tant pis si la main de Môssieur Malefoy s'en trouvait un peu abîmé... Il l'avait bien cherché après tout, non ?

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
Scorpius D. Malfoy !

Mais des fois on m'appelle
    Prince des Serpentard

avatar



√ Mes messages : 5224


Qui es-tu ?
Sang: Pur
Patronus: Fouine argentée
What\'s in your pocket ?:

Posté le Jeu 30 Oct - 0:16

Plus intelligent que moi, ça n’existait pas vraiment. Tout du moins, pas beaucoup. C’était indéniable que dans l’ensemble des cinquièmes années, j’étais celui qui obtenait les meilleurs résultats. Même les Serdaigles, réputés pour leur QI phénoménale, n’étaient rien à côté de ma personne. Que voulez-vous ? J’étais un Malfoy et il fallait que je sois à la hauteur de mon nom. Sinon, autant s’appeler Weasley… D’ailleurs, je ne me privais pas pour rappeler à cette petite asiatique la réalité. Mes notes étaient excellentes, elle ne pouvait pas le nier étant donné que nous avions le même âge, et ensuite parce que nous partagions certaines matières et lorsque les professeurs nous rendaient nos copies, ils félicitaient ceux qui avaient obtenus d’excellentes notes. Un sourire moqueur se dessina sur mes lèvres à sa réplique. Si elle savait…


- Serais-tu entrain de me traiter de perroquet, Atcock ? lui demandais-je d’une voix mauvaise mais sans pour autant me départir de mon sourire malin.

Ce n’était pas parce que je continuais de sourire de façon moqueuse que je prenais ça pour une blague. Bien au contraire. Il fallait toujours se méfier d’un Malfoy, même quand il souriait comme un bien heureux. La sournoiserie, on connaissait plutôt bien étant donné qu’on grandissait avec et qu’on s’en accommodait. Cette petite asiatique devait bien le savoir, à force, que j’avais toujours plus d’une corde à mon arc. Aussi discrètement que possible j’avais piqué la clé de la réserve pour la dissimuler. Je la regardais chercher celle-ci comme si sa vie en dépendait. Quoi que… Sa vie en dépendait probablement étant donné qu’on lui avait confié un bien précieux. De plus, perdre la clé de la réserve relevait presque d’une punition assez conséquente, ce qui devait sérieusement faire transpirer Atcock.

Lorsqu’enfin quelque chose sembla s’éclairer dans son esprit, je sortis la clé de ma poche et l’exhibais avec un sourire sournois. Plusieurs sentiments eurent la chance de traverser son visage si bien que je m’en délectais. C’était bon de voir ces émotions chez quelqu’un. Je ris légèrement en la voyant venir vers moi, main tendue, me demandant de lui rendre son bien. Sans me dépêtrer de mon sourire, je secouais négativement la tête. Honnêtement, elle ne s’attendait quand même pas à ce que je lui rende cette clé juste en me la réclamant ? Non mais… Elle ne me connaissait pas assez bien. C’était dommage. Il allait falloir que je remédie à ça. Il fallait que je fasse quelque chose qui marquerait son esprit. Aussitôt, mon esprit se mit en quête d’une idée merveilleuse qui remplirait parfaitement l’objectif.

D’une oreille distraite j’écoutais les paroles de la petite asiatique. Pendant qu’elle « crachait » son venin, je reculais de quelques pas, sortant d’entre les étagères, la laissant elle seule uniquement. Fort heureusement pour moi, elle n’y vit que du feu. C’était parfait ! Parfaitement parfait ! Quand elle eut terminé de déblatérer tous ses petits trucs, je reportais mon attention sur elle, lui offrant un sourire carnassier qui dévoilait l’ensemble de ma dentition parfaite.

- Mieux à faire ? Oh ne t’inquiètes donc pas tant que ça, j’ai toujours beaucoup mieux à faire ! D’ailleurs, j’y vais de ce pas !

Sur ces bonnes paroles, je sortis ma baguette et lançais un sort qui fit bouger les deux étagères qui entouraient la petite jaune, les rapprochant ainsi l’une de l’autre. Mon sourire s’élargit.

- Bye petite jaune !

Alors que les étagères se rapprochaient de plus en plus, je lui fis un léger petit signe de la main et dans un magnifique demi-tour, je quittais la réserve, ne m’en préoccupant pas plus en avant. Je refermais la porte derrière moi. Cependant, je laissais la clé dans la serrure, n’en ayant plus l’utilité. Advienne ce qu’il pourra pour cette pauvre fille. Ca lui apprendra à mal me parler !

♀ -------------------------------------------------------------------- ♂




I am the Prince of Slytherin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
James S. Potter !

Mais des fois on m'appelle
    Δ Leader des Révolutionnaires Δ

avatar



√ Mes messages : 185


Qui es-tu ?
Sang: Pur
Patronus: Phoenix
What\'s in your pocket ?:

Posté le Mer 5 Nov - 17:33

Je détestais les devoirs à rendre parce qu’ils prenaient du temps et pour les terminer, j’allais devoir passer plusieurs nuits à travailler dessus. Bon, là, c’était juste un devoir, mais un devoir sur l’Histoire de la Magie, ça prend plusieurs heures et une nuit blanche m’attendait, apparemment. Une longue nuit blanche ! Non parce que c’était vraiment la matière la plus chiante que cette école possédait. Quoi que la Divination était pas mal aussi de ce côté-là ! M’enfin bon, c’était nécessaire pour sortir de Poudlard alors, on fait ce qu’on peut. Résigné et surtout poussé par Albus qui avait presque pris le rôle du grand frère pour ça. Je détestais quand il faisait ça ! C’était moi le grand frère, pas lui. Enfin bon, il avait raison, il fallait que je m’y mette. C’était pour cette raison que je pénétrais dans la Bibliothèque. Je détestais y travailler, mais comme il n’y avait rien de mieux à faire et bien j’étais bien forcé d’y bosser.

Je passais devant la bibliothécaire qui m’envoya un regard suspicieux avant de reporter son attention sur ce qu’elle faisait. Je remontais l’allée centrale à la recherche d’une table libre. Au passage je croisais Malfoy qui affichait un petit air suffisant qui me semblait vraiment plus que suspect. Je fronçais les sourcils en le regardant passer. Son sourire continua de grandir au fur et à mesure qu’il s’approchait de moi. Lui, il avait dû faire un truc, ce n’était pas possible autrement. Je m’attendais presque à ce qu’il me sorte une insulte, comme il avait l’habitude de le faire, mais rien. Rien de plus que ce regard et ce visage d’autosuffisance. Qu’est-ce qu’il manigançait ? Ca j’aimerais bien le savoir ! Je passais devant une table vide où, si je n’avais pas croisé Malfoy, je me serais installé, continuant mon chemin. Je cherchais quelle connerie il avait pu faire, mais je ne voyais absolument rien de suspect.

Depuis que j’étais le leader des Révolutionnaires je savais reconnaître les pièges des Ecorchés. Certes, Malfoy ne faisait pas encore parti du camp, mais c’était un Serpentard. Les Serpentards n’étaient pas connus comme étant des gentils non plus ! J’arrivais au niveau de la réserve sans rien avoir remarqué de bizarre. Ce qui rendait les choses encore plus bizarre, d’ailleurs !  Pas de piège, pas de chose anormale… Puis, sur la porte de la réserve, j’avisais la clé qui permettait d’y pénétrer. Je fixais la dite clé pendant quelques secondes. Elle était là, l’anomalie ! La bibliothécaire n’était pas du style à oublier la clé de la réserve sur sa serrure. Qu’est-ce que Malfoy avait trafiqué dedans ?! J’ouvris la porte et entrais à l’intérieur. Il faisait toujours sombre dans cette partie de la Bibliothèque. Je ne venais pas souvent ici en même temps. Enfin bref. Je me fis le plus discret possible et avançais jusqu’à trouver deux étagères anormalement proche. Presque collée.

Intrigué, je m’approchais. Quelle idée de mettre deux étagères aussi proches ?! Toujours aussi silencieusement, je penchais la tête pour voir ce qu’il y avait entre les deux étagères. Qu’est-ce que Malfoy pouvait cacher ? Un livre interdit ? Cependant, voir June aplatie était très loin de ce à quoi je pensais.

- Oh merde ! June, ça va ?!

Je n’attendis pas spécialement sa réponse et sortis ma baguette pour la libérer de là. A peine les deux étagères commencèrent à se séparer pour reprendre leur place initiale, je m’engouffrais dans l’espace qui se dégageait et rejoignis June, visiblement inquiet.

- Qu’est-ce qui s’est passé ? C’est Malfoy, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
June H. Atcock !

Mais des fois on m'appelle
    yellow girl ๑ don't worry, be happy

avatar



√ Mes messages : 116


Qui es-tu ?
Sang: Mêlée
Patronus: Un Serval
What\'s in your pocket ?: a lot of things...

Posté le Mer 5 Nov - 19:33

Scorpius, James & June

« need some help »


Il m'agaçait ! Ce blond arrogant était atroce ! Méprisant, désagréable, hautain... Et narquois ! A chaque instant il augmentait l'agacement qu'il pouvait provoquer. J'étais absolument en colère. Comment pouvait-il se comporter de la sorte ? Je n'avais jamais rencontrer une personne comme lui avant. Je mourrais envie de lui coller une gifle et de récupérer ma clef. L'enfermer ici et le laisser expliquer la raison de sa présence à la bibliothécaire. Mr. Malfoy n'était pas au dessus des règles de l'école comme il semblait le penser. J'aurais peut être dut être put prudente.. me méfier de lui. J'étais tellement furieuse que je ne le remarquais pas s'éloigner de moi, je ne faisais même pas attention à son sourire mauvais. Quel plaie aussi ! J'étais incapable d'agir de façon déloyal, comment aurais-je put deviner ? Je n'eus un doute qu'à un seul moment, ce sourire mauvais qui s'étendit quand il me dit ce : « - Bye petite jaune !  » Je vis le sort, mais je n'en comprit l'effet que quelques seconde plus tard. Les étagères se rapprochaient, vite, trop vite. J'essayais de m'éloigner criant : « - Malfoy ! Espèce de raclure de chaudron! » J'avais beau accélérer, je n'étais pas assez rapide, les livres se rapprochait inexorablement. Bientôt je ne pouvais plus passer.

Dans un geste idiot je tentais de repousser une étagère avec mon bras. La force du sort était supérieur à la mienne. Un craquement sinistre retentit alors qu'une douleur fulgurante traversa mon pauvre bras droit et m'arrachait un crie. J'étais presque à la sortie mais je ne pouvais plus bouger, la douleur était telle que je finissais recroquevillée sur le sol. J'avais le sentiment que le sort de cet imbécile allait donc me tuer ? Je n'avais plus la place de bouger, même si les étagères s'était figée, j'étais incapable d'aller plus loin. Combien de gens venait pour jour à la réserve ? Moins d'une dizaine j'en étais sûr. Ça se comptait même très certainement sur les doigts d'une main... Qu'est-ce que j'avais mal. Je ne m'étais jamais rien cassé au Quidditch, pourtant j'étais attrapeuse. J'avais l'habitude des chutes et des blessures, mais ce n'étais jamais agréable. C'était même atroce. Les larmes coulaient sur ma joue, je ne pouvais pas les arrêter. La douleur était insupportable. « - Quelqu'un... s'il vous plaît? » C'était idiot... Il n'y avait personne qui viendrait, au moins pas avant demain. J'essayais de bouger, mais j'étais bel et bien prise au piège, de plus chaque mouvement me faisait souffrir le martyr.

Finalement un bruit de pas me sortit de mes pensées. « - Il y a quelqu'un ?! » Je relevais les yeux plein d'espoir. La silhouette qui apparut dépassa de loin mes espérances... Ou plutôt je me sentais tellement nulle qu'il me voit comme ça. « - Oh merde ! June ça va?! » Je n'eus pas le temps de répondre, que les étagères se séparèrent et que James fut à mes côtés. Tout doucement je me relevais et répondit à ses questions. « - Oui... Je crois que mon bras est cassé. » J'en étais sûr même. J'observais James. Je me sentais vraiment nulle, j'avais été incapable de tenir tête à Malfoy... Il faut dire que j'avais laissé ma baguette dans ma salle commune, ne pensant que faire un allé-retour à la bibliothèque. « - Je pense que je ne pourrais pas aller m'entraîner avec l'équipe ce soir... » Mes yeux étaient encore humide, j'essuyais les larmes qui restait. Je n'avais pas vraiment envie qu'il voit que j'avais pleuré. D'accord j'avais peut être de bonne raison, mais je n'avais pas envie... c'est tout. De la fierté en quelque sorte. « - Je ferais mieux de filer à l'infirmerie... Avec un peu de chance Axel est dans la salle à côté. » Mon Serdaigle de frère préparait ses ASPICS avec assiduité, mais il révisait plus souvent dans sa salle commune qu'ailleurs. « - Merci James... Je sais pas combien de temps j'aurais dut rester ici sans toi. » Ma voix était un peu trop faible à mon goût, mais je faisais de mon mieux pour contenir la douleur de mon bras.  

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
James S. Potter !

Mais des fois on m'appelle
    Δ Leader des Révolutionnaires Δ

avatar



√ Mes messages : 185


Qui es-tu ?
Sang: Pur
Patronus: Phoenix
What\'s in your pocket ?:

Posté le Jeu 6 Nov - 22:19

Je le savais bien que la présence de Malfoy à la bibliothèque était trop étrange pour être innocente. Bon, moi-même je ne venais pas souvent, mais ce qui m’avait mis la puce à l’oreille, c’était son air suffisant, son sourire sadique, signe qu’il avait fait quelque chose de diabolique, comme à son habitude. Honnêtement, je m’attendais à beaucoup de choses venant de lui, mais de là à piéger un élève… C’était vraiment petit ! Très petit de sa part ! Et le pire, c’était qu’il s’en était pris à June. Pourquoi elle ? Franchement, je doutais que c’était parce qu’elle était une révolutionnaire. Malfoy n’avait pas fait de choix de camp, si je me rappelais bien. Enfin bon, ce n’était pas important, révolutionnaire ou pas, Malfoy s’en était pris à un élève et il n’avait pas le droit de faire un truc pareil !

Après avoir désenchanté les étagères, je me faufilais entre elles jusqu’à arriver à June. J’étais franchement inquiet de savoir s’il lui était arrivé quelque chose. Un élan de panique me prit quand je vis que son bras ne semblait pas être dans son meilleur axe. Il l’avait blessé. Il lui avait fait mal. Bon dieu de merde ! Je passais une main dans mes cheveux en bataille avant de la poser sur l’épaule qui semblait valide de June. Je me sentais vraiment mal pour être. Extrêmement mal, même. Cependant, je ne pus empêcher un rire nerveux sortir de ma bouche quand je l’entendis parler de Quidditch. Cette ville était vraiment un cas particulier !

- Malfoy vient de te faire une crasse et toi, tu ne fais que penser à ton entrainement de Quidditch ! Sérieusement ?

Je lui levais le menton pour qu’elle me regarde. Ses yeux étaient remplis de larmes. D’ailleurs, elle se dépêcha de les essuyer. Je lui offris un sourire compatissant. Je n’allais pas la juger parce qu’elle pleurait. Malfoy avait poussé le bouchon vraiment beaucoup trop loin cette fois. Ce n’était pas mon principal ennemi étant donné que c’était surtout les écorchés qui me posaient problème, mais là… Là, c’était vraiment de trop. Je ne m’expliquais pas vraiment cette colère montante qui surgissait en moi, tout à coup. En fait, si, je savais, mais c’était assez confus en fait. J’aimais bien June, sauf que je n’arrivais pas vraiment à la voir comme une amie ou une simple alliée chez les révolutionnaires. C’était bizarre quoi ! Enfin bref là n’était pas l’important pour le moment.

- Merci de quoi ? Des clous ! Je t’accompagne à l’infirmerie, fis-je. Si Malfoy a décidé de s’en prendre à toi, il ne va pas en rester là, crois-moi !

Depuis le temps que je pratiquais Malfoy, je savais plus ou moins comment il fonctionnait. Sans plus attendre, je pris la main ‘valide’ de June et nous dirigeais vers la sortie de la réserve. Je refermais la porte derrière nous et remis la clé à la demoiselle. Je nous conduisis vers la sortie et laissais June remettre sa clé à la bibliothécaire. Une fois dans les couloirs, j’en avais complètement oublié mon devoir d’Histoire de la Magie. En fait, je m’en fichais un peu maintenant. Pour l’instant, la seule chose qui me préoccupait, c’était l’état de la demoiselle à qui je tenais toujours la main. Dans les couloirs, il n’y avait pas de Malfoy en vue et c’était sans doute mieux pour lui. Je l’aurais sans doute tué si j’avais croisé sa route, juste pour ce qu’il avait eu le malheur de faire  June. Une fois devant l’infirmerie, je nous y fis entrer et lâchais la main de la Poufsouffle.

- Tu vas vite te remettre, tu verras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
June H. Atcock !

Mais des fois on m'appelle
    yellow girl ๑ don't worry, be happy

avatar



√ Mes messages : 116


Qui es-tu ?
Sang: Mêlée
Patronus: Un Serval
What\'s in your pocket ?: a lot of things...

Posté le Mar 11 Nov - 14:32

Scorpius, James & June

« need some help »


Bien que nerveux, le rire de James m'arracha un sourire. Et bien quoi ? Le Quidditch c'est important non ? D'un côté il n'avait pas vraiment tord mais... « - J'sais pas, c'est le premier truc qui me vient en tête... aouch. » En parlant j'avais essayer de bouger mon bras et... aouch était un faible mot. J'avais super mal. La prochaine fois que je choppais Malfoy je me jurais de lui rendre la pareille ! Une main se posa doucement sur mon menton pour relevé ma tête, je regardais James dans les yeux un peu surprise par son geste. Je sentais une légère chaleur s'emparer des mes joues, signe que ses dernières devait probablement rosirent. Ok... Mon cerveaux devait être atteint quelques part, on venait de me casser le bras et j'étais presque contente de sentir la main de James sur mon visage. C'est officiel j'ai sûrement perdu quelques neurones dans l'histoire... Quoique je soupçonnais la présence du Gryffondor d'annihilé automatiquement quelques unes de mes compétences de réflexions par sa simple présence. Finalement sans que j'ai mon mot à dire nous primes la direction de l'infirmerie... Je n'allais pas protester, de toute façon j'avais mal et il fallait agir, le plus tôt serait le mieux. Je déposais la clef à la bibliothécaire qui semblait trop occupé pour notifier quoique ce soit.

Les couloirs se succédait, je sentais une douleur lancinante dans mon bras et ça devenait insupportable. Heureusement l'infirmerie se dressa bientôt devant nous et James lâcha ma main... me faisant prendre conscience par la même qu'il me l'avait tenue pendant tout le trajet. « - Oui... L'infirmière peut ressouder les os d'un coup de baguette de toute façon... » Tout deux joueurs de Quidditch on était plutôt bien placer pour le savoir. Les mauvaise chute en balais ne sont pas si rare que ça après tout. Je m'assis et regardais le jeune homme. «  - James ! Je ... trouve que t'es vraiment un super leader, tu sais? » Douleur de... ouai j'ai essayé de dire ce que je pensais ou ressentais pour lui... Le truc c'est que ça se termine souvent comme ça. James à 17 ans, moi 15... Et puis bon... C'est James, il y a un milliard de fille qui lui tourne autours et il doit géré les révolutionnaires, j'imagine bien qu'il a d'autre chose à faire non ? Finalement un bruit de pas vient brisé le silence. L’infirmière apparue devant nous : « - Alors qu'est-ce qu'il se passe? » Nous n’eûmes pas le temps de répondre que son regard se posa sur mon bras. « - Mais qu'est-ce que … Venez-là Mademoiselle, on va arranger ça. » Je tournais la tête vers James et suivit l'infirmière qui me fit asseoir sur un lit. Elle effleura du bout de sa baguette mon bras, je sentis les os se ressouder entre eux. Ce n'était pas la sensation la plus agréable qui soit... C'était même un peu douloureux, mais bientôt mon bras avait retrouver son angle normal. « - Attendez-moi là, je vais chercher de quoi mettre votre bras en écharpe. »

Les pieds battant de le vide, j'attendais. L'infirmière était plus qu'habitué à ce genre d’événement... Et à pire. Après tout étudier la magie n'était pas toujours sans catastrophe. J'adressais un petit geste à James, lui faisant signe de me rejoindre. Au moins je n'avais plus mal, mais même si les os étaient ressouder il risquait de rester fragile... et moi je risquais de devoir faire attention un petit moment. Je soupirais. « - Elle est partie chercher de quoi mettre mon bras en écharpe... » Alors que je prononçais ces mots, la porte de l'infirmerie s'ouvrit et un quatre élèves accompagné d'un préfet entrèrent. L'un avait la peau bleu, l'autre une langue enflée et pendante, une fille semblait être aveuglée vu comment elle était accroché au bras du préfet qui la guidait et enfin le dernier avait les cheveux vert et de petites fleur y poussait. L'infirmière poussa un exclamation et installa ce petit monde au fond de l'infirmerie. « - On dirait qu'elle va en avoir pour un moment en fait... » Vu le gabarie des élèves ils donnaient l'impression d'un groupe de première ou seconde année qui s'étaient livré à une malheureuse expérience magique. Je ne put m'empêcher de pouffé un peu. « - Potion ou sortilège qui a mal tourné à ton avis? » Il n'y avait qu'à Poudlard qu'on pouvait voir ça !

© Chieuze


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
James S. Potter !

Mais des fois on m'appelle
    Δ Leader des Révolutionnaires Δ

avatar



√ Mes messages : 185


Qui es-tu ?
Sang: Pur
Patronus: Phoenix
What\'s in your pocket ?:

Posté le Ven 14 Nov - 22:04

S’il y avait bien un truc que je ne comprenais pas toujours, c’était comment fonctionnait les filles. Elles avaient un sens de la logique complètement décalé. Du coup, je ne comprenais pas comment elle pouvait penser à son entraînement de Quidditch alors qu’elle aurait dû pester sur Malfoy etc… Tout du moins, c’était comme ça que j’aurais réagi, moi. Mais pas June. Cependant, j’affichais un visage plus sérieux quand elle exprima sa douleur alors qu’elle avait essayé de bouger son bras. Il l’avait pas loupé ce sale serpent ! Il allait vraiment le regretter ! Enfin, pour l’instant, le plus important, c’était de la soigner et pour ça, je pris la décision de l’accompagner à l’infirmerie. Prenant sa main dans la mienne, je l’y conduisis. La bibliothécaire n’avait absolument rien remarqué. A se demander à quoi elle servait, celle-là, si elle n’était même pas foutue de se rendre compte que les choses ne se déroulaient pas bien dans sa bibliothèque.

Quand nous arrivâmes à destination, je lâchais la main de June, lui assurant qu’elle sera remise en état en un rien de temps. L’infirmière en avait vu pas mal avec le Quidditch, alors ce n’était pas un bras cassé qui allait lui faire peur. Mrs Pomfresh, à l’époque, avait bien fait repousser les os de mon père quand Lockart les avait fait disparaître après un coup de cognard dans le bras. Alors un bras cassé… C’était la base. Je lui adressais un sourire et attendis avec elle qu’elle soit prise en charge. Quand June m’appela, je tournais la tête vers elle, attendant qu’elle me dise ce qu’elle avait à me dire. Je m’attendais à ce qu’elle me dise qu’elle avait mal ou je ne sais quoi mais je ne m’attendais pas à ce qu’elle me complimente. Je restais quelque peu abasourdi, la bouche légèrement ouverte. Euh… ouais ! Okay ! Qu’est-ce qu’on dit dans ces cas-là, hein ?! Qu’est-ce qu’on dit ?! Je passais nerveusement une main dans mes cheveux légèrement en bataille.

- Euh… ben… merci. C’est gentil.

Il n’y avait pas plus con comme réponse, mais qu’est-ce que je pouvais répondre d’autre ? Quelle réponse aurait été appropriée ? Elle me prenait au dépourvu ! Mais vraiment au dépourvu ! Je ne m’attendais pas à ça. Et puis, surtout, ça venait d’elle quoi ! Ca ne venait pas de n’importe qui… Ca venait de June. Ca aurait été quelqu’un d’autre… Peut-être que je me sentirais pas aussi bizarre. Pfff, c’était à ne plus rien y comprendre. Un lourd silence s’imposa entre nous deux. Brusquement, une des pierres qui composaient le mur me semblait franchement intéressante. Elle avait ce je-ne-sais-quoi… Non, en fait, elle était comme toutes les autres, mais je ne savais plus où regarder pour dissimuler le malaise qui m’habitait. Heureusement, l’infirmière ne tarda pas à arriver et à s’occuper de June. Je restais là où je me trouvais. J’avais dit que je l’accompagnais… Il fallait que je reste, non ? Bon aller James, on se calme ! Ce n’était qu’un compliment, non ?! Puis ce n’était pas comme si on ne m’avait pas déjà dit que j’étais un bon leader…

Bref ! Je restais en retrait, laissant l’infirmière faire son boulot. Non pas que ma présence aurait changé quelque chose, mais je n’aimais pas être dans les pattes des gens quand ils faisaient quelque chose d’important. Soigner un bras, ce n’était pas un rien. Au bout de quelques instants, l’infirmière s’en alla, laissant June assise sur le lit où elle l’avait faite s’asseoir. Je ne savais pas trop ce que je devais faire et la demoiselle m’aida quand elle me fit signe de la rejoindre. Avec un léger sourire, je m’avançais vers elle. J’espérais que se serait moins tendu entre nous deux parce que c’était vraiment bizarre. Je m’assis sur le lit à côté d’elle pendant qu’elle m’annonçait que l’infirmière revenait avec de quoi mettre son bras en écharpe. Si son bras était soigné et bien c’était tant mieux. On pourrait passer par la case Malfoy très rapidement ! Je ne comptais pas laisser passer une telle chose. C’était grave ! Faire une petite farce, c’était quelque chose mais de là à blesser quelqu’un… il y avait une différence.

Avant que je n’ai pu répondre quelque chose, la porte de l’infirmerie s’ouvrit sur quatre élèves de deuxième année, je dirais. Ils n’avaient vraiment pas l’air bien ces quatre-là. Le préfet qui les accompagna m’adressa un signe de tête, que je lui répondis. L’infirmière qui revenait pour June fut tout de suite alertée par l’état des quatre élèves. Bon, beh June passait à la trappe. En même temps, ils étaient dans un de ces états…

- Franchement ? Vu leurs têtes, je dirais potion ! répondis-je.

A cet âge-là, on jouait plus avec les potions qu’avec les sortilèges. Quoi que certains élèves préféraient tester les sortilèges… Enfin bref, là, ça se voyait que c’était sur le fait d’une potion. Je jetais un œil vers June et lui offris un léger sourire.

- Tu sais, June… commençais-je avant de m’arrêter pendant quelques secondes. Je… Je t’aime bien. Enfin… non… je t’aime pas « bien »… Enfin…

Je m’enfonçais ! Ouais ! Je passais une nouvelle main dans mes cheveux et les ébouriffais légèrement, cherchant un peu ce que je voulais dire exactement, mais je m’emmêlais plus les pinceaux qu’autre chose. June, je l’aimais pas juste « bien », mais dit comme je venais de le dire, ça sonnait bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
Contenu sponsorisé !

Mais des fois on m'appelle





Posté le

Revenir en haut Aller en bas
 

trouble trouble |Scorpius & James|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hope is Dead : Kira Takumi & Trouble VS Mina Luvia
» L'Histoire de Trouble or Misery .
» Trouble mnémonique ou mnémotechnique,la methodologie du mensonge politique
» Quand la neige éclatante trouble les esprits... [PV Yuko]
» Libre ♣ Oh dear, we're in trouble. | abandonné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless Hope ; L'Espoir Infini ::  :: ~~> Hogwarts [2] :: # Pénétrer dans le chateau :: # La Bibliothèque-