Endless Hope ; L'Espoir Infini



Bienvenue sur Endless-Hope !
22 ans après la mort du grand Lord Voldemort, son successeur est prêt à prendre la relève !
Quel rôle jouerez vous dans cette nouvelle guerre ?
Rejoignez nous !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Etrange correspondance [Daph' & Ryan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Les acteursEt leur histoire
Hey, moi c'est
Becki Thomas !

Mais des fois on m'appelle
    Ready to Suffer

Becki Thomas



√ Mes messages : 102


Qui es-tu ?
Sang: Mêlé
Patronus: Tigre à dent de Sabre
What\'s in your pocket ?:

Posté le Sam 20 Nov - 22:48

Assis par terre, dos contre mon lit, j'étais face à la fenêtre, la guitare dans les mains.
J'aimais jouer quand il n'y avait personne, et ce soir, tout le monde était, soit dans la salle commune, soit dehors, il faisait plutôt bon, alors c'était compréhensible. Personnellement, je préférais être là, tranquille pour m'entrainer un peu.
Je jouais souvent des airs moldus, quelques morceaux de groupe de rock comme les beatles ou les cures. Quelques fois, je chantais, des chansons du style de dépeche mode, ou de The Fray, c'était envoutant, profond.
Habituellement, je pouvais jouer des heures, mais là, je fatiguais un peu, alors je rangeais ma guitare et allait m'assoir sur mon lit. J'attrapais un livre que j'avais commencé ce midi à table, pendant que tout le monde ouvrait son courier. Comme je n'en recevais que rarement, moi, je lisais.
Quand j'ouvris mon bouquin, un roman un peu dark retrassant l'histoire d'un sorcier qui pratiquait la magie noire sur des moldus pris au hazard dans la rue, une lettre fermée tomba.
Je la regardais, pas de nom, ni destinataire, ni expéditeur, alors je l'ouvris et me mis à lire.

C'était une lettre écrite par une fille sans aucun doute vu l'écriture, fine et délicate. Cependant, ce n'était pas une belle lettre, cette fille allait mal, et elle le disait dans cette lettre, elle se sentait mal et avait besoin d'en parler. Je ne savais pas du tout qui ça pouvait être, ni son âge, si sa maison, mais je me sentis étonnament touché par cette pauvre fille.
Je pris ma plume, du parchemin et j'écrivis.

" Chere jeune fille dont le nom m'est inconnu.
J'ai reçus ta lettre, par erreur surement, mais ton histoire m'émeut. Tu sais, je n'aime pas savoir une fille triste, même si souvent, je rend les filles tristes. Tu as l'air d'être quelqu'un de bien, et si parler peut t'aider, j'aimerai pouvoir t'aider. Si tu le souhaite, il te suffira de répondre à cette cursive.

Un inconnu, qui peut se montrer serviable.
"

Evidemment, je n'allais pas signer, imaginez que ça tombe entre les mains d'un révolutionnaire, ou pire, d'un écorché ! Si quelqu'un apprenait que je voulais venir en aide à une demoiselle en détresse, c'en était fini de ma réputation !

Je sortis de ma chambre, attrapais ma cape dans ma salle commune, et sortis en bousculant cette édiote de Daphné Delacour.
Cette fille, elle sortait avec Malfoy, petit serpent qui refusait de s'intégrer aux écorchés, un rebelle quoi. Et elle, ben, une potiche. Elle n'était avec lui que parce qu'il était séduisant, j'en étais sûr. Enfin bref, au fond, je m'en foutais pas mal de cette fille. Comme la plupart des gens de ma maison d'ailleurs.

Je pris discrètement quelques passages secrets et arrivais rapidement à la volière. Je pris un hibou au hazard, lui accrochait ma lettre à la patte et lui montrait la lettre reçu.

- Donne cette lettre à l'expéditeur de celle-ci. Tu saura la trouver, j'en suis sûr.
L'oiseau s'envolla, et moi, je retournais à mon dortoir. Ca allait être l'heure de dormir, et j'avais hate à demain, pour savoir si la jeune fille en détresse allait me répondre.

[Je te propose des RP du style : Début de RP, la lettre reçue, milieu du RP la journée où on s'embrouille et la fin du RP, la reponse à la lettre. Et ainsi de suite. Si ça te va ? Smile ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
Anonymous





Posté le Sam 4 Déc - 21:50

C'EST PAS VRAIIIII! Où est-ce que j'avais bien pu mettre cette fichue lettre? Je savais bien que ce n'était pas une si bonne idée que ça de mettre par écrit ses sentiments. Pas de panique, si ça ce trouvait, elle était juste coincée quelque part et personne ne l'avait ouverte. Sauf que ça faisait une demi-heure que je la cherchais sans résultat! J'étais au bord de la panique. J'avais décidé d'écrire tous mes problèmes sur un parchemin avant des les glisser dans une enveloppe, que j'avais elle-même glissée dans un livre... dont je ne me souvenais plus le titre! Argh, j'étais vraiment maudite --'
En plus la salle commune était bondée. Dans tous les coins il y avait de petits groupes d'élèves en train de plaisanter ou de bouquiner. Je reconnus d'ailleurs ce cher (ou pas) Ryan Sherington. Justement, il sortit (bon débarras) en me bousculant (moins cool).

Bon visiblement ça ne servait à rien que je continue à chercher ici. A mon tour je me dirigeais donc vers la sortie de la salle commune. Super... Mes problèmes étaient donc quelque part dans le château. Comme si j'avais pas assez de soucis comme ça. J'espérais au moins que la lettre n'atterrirait pas entre les mains d'un Ecorché. De toute façon, celui qui la trouverait et qui viendrait me pourrir avec ça je lui ferais la peau. Un euphémisme pour ces crétins d'Ecorchés x)

Je marchais sans but précis. En fait je n'avais tout simplement rien à faire. Alors pourquoi ne pas aller prendre l'air? C'est ce que je fis en me dirigeant vers la Hall. Tout ce que je voulais c'était être au calme. Même si mes projets furent quelque peu contrarié.
Alors que je passais dans un couloir (passablement gelé. Mais où était Ivan quand on en avait besoin?!) quand une chouette toute ébouriffée s'engouffra par une fenêtre grande ouverte, une lettre au bec.

- Viens par là ma belle, lui fis-je (oui je parle aux animaux et alors?) en levant mon bras.

Ses serres accrochèrent ma robe et elle me donna la lettre sans broncher. Immédiatement je l'ouvris, sans vraiment faire le lien avec celle que j'avais "perdue".


" Chere jeune fille dont le nom m'est inconnu.
J'ai reçus talettre, par erreur surement, mais ton histoire m'émeut. Tu sais, jen'aime pas savoir une fille triste, même si souvent, je rend les fillestristes. Tu as l'air d'être quelqu'un de bien, et si parler peutt'aider, j'aimerai pouvoir t'aider. Si tu le souhaite, il te suffira derépondre à cette cursive.

Un inconnu, qui peut se montrer serviable.
"

O_o J'étais en état de choc. Alors ma f*cking lettre avait bel et bien été lue?! Au secours! Il fallait absolument que je retrouve la personne qui l'avait ouverte... Quelqu'un qui rend les filles triste hein? Bon, il me suffisait de répondre, après tout il ne savait manifestement pas qui j'étais. Je retournais donc le papier et pris une plume encore humide que j'avais fourrée dans ma poche à la fin des cours.

" Mon inconnu,
Je comprends bien que tu veuilles le rester, et j'imagine bien que tu n'iras pas répéter ce que tu as lu n'importe où. Néanmoins j'aimerais avoir ta parole de ne parler à personne de cette lettre.
En effet j'aurais besoin d'aide..."


Je me rendais compte que je me prenais au jeu. Au lieu de mettre fin à cette histoire idiote je ne faisais que l'alimenter. Oh et puis tant pis, ce qu'on ignorait ne pouvait pas nous faire de mal n'est-ce pas? Et ce garçon ne savait pas qui j'étais, c'était donc parfait.

"... afin de savoir comment me comporter vis-à-vis du serpentard avec qui j'ai eu de récentes démêlées. A ton avis dois-je lui mettre une raclée ou l'ignorer jusqu'à ce que mort s'ensuive?
Avec toute mon amitié (récente)
La jeune fille sans nom "


Ça devrait faire l'affaire. Je repliais soigneusement le morceau de papier et le redonnais à la chouette.

- Tu sais ce qui te reste à faire, lui chuchotais-je.

Elle me fit un clignement d'intelligence puis s'envola à nouveau par la fenêtre dans un grand battement d'aile. Il ne restait plus qu'à attendre la réponse maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Becki Thomas !

Mais des fois on m'appelle
    Ready to Suffer

Becki Thomas



√ Mes messages : 102


Qui es-tu ?
Sang: Mêlé
Patronus: Tigre à dent de Sabre
What\'s in your pocket ?:

Posté le Lun 6 Déc - 22:59

Nouvelle journée, étonnament, je me réveillais avec le sourire. Aujourd'hui j'allais avoir une réponse de mon inconnue, enfin, cela si elle acceptait de me répondre.

Je me levais, me lavais, et descendais à la grande salle pour prendre mon petit déjeuner. Il n'y avait pas grand monde à notre table, mais ceux qui étaient là, beh ... je les aimais pas. Il y avait notamment Delacour, qui était avec une amie à elle, je les contournais et parti m'assoir un peu plus loin sur la table. Je guettais une chouette ou un hibou quelconque qui m'apporterai une lettre, mais non. Rien. Tant pis. Je finissais rapidement mon petit déjeuné et me levais pour retourner à la salle commune et me préparer pour les cours.
Je traversais donc la salle et c'est au moment où j'arrivais au niveau des deux filles que cette idiote de française recula son banc et me le planta dans les jambes.

- Eh ! Fais gaffe un peu quand tu recule !

En parlant, j'avais donné un coup de pied dans son banc, l'envoyant de nouveau à sa place, contre la table et la fille se retrouva coinsée entre le banc et la table.
Je m'en moquais totalement, et j'espérais même lui avoir fait mal ! Pas que j'eus mal en me prenant le banc, mais c'était histoire de. Non mais oh, fallait pas pousser non plus.

- Pff ... Grognais-je en repartant dans mon sens et je quittais la salle.

Je grimpais rapidement les escaliers et lorsque j'arrivais enfin à mon dortoir je me mis à sourire. La fameuse chouette était là, sur le rebord de la fenêtre et elle m'attendait.
Rapidement je lui tapotais la tête en prenant la lettre et je m'installais sur mon lit pour la lire.

" Mon inconnu,
Je comprends bien que tu veuilles le rester, et j'imagine bien que tu n'iras pas répéter ce que tu as lu n'importe où. Néanmoins j'aimerais avoir ta parole de ne parler à personne de cette lettre.
En effet j'aurais besoin d'aide
afin de savoir comment me comporter vis-à-vis du serpentard avec qui j'ai eu de récentes démêlées. A ton avis dois-je lui mettre une raclée ou l'ignorer jusqu'à ce que mort s'ensuive?
Avec toute mon amitié (récente)
La jeune fille sans nom "


Je souriais. Alors, apparement, elle n'était pas de serpentard, quoique ... Il existait quelques serpentards dont les avis différaient des autres. Le premier nom qui me vint à l'esprit, Delater. Espèce de traitre ! J'espérais vraiment que ce n'était pas elle de l'autre côté, mais bizarrement, je sentais que ça n'était pas elle.
En tournant la tête, je vis qu'il était déjà l'heure d'aller en cours alors je fourrais la lettre dans mon sac et rejoignis ma salle de classe.

Evidemment, je ne pouvais pas être juste tranquille. Il fallut que je croise encore l'autre idiote T.T.
Une petite joute verbale, 2-3 sorts qui se perdaient, et hop, on entrait en cours. Forcément, c'était nul et je m'ennuyais, je sortis alors la lettre et me décidais à répondre.
Un parchemin propre, ma plume préférée, un peu d'encre et c'était partit :

" Ma chére annonyme,

Je suis quelqu'un qui n'a qu'une parole, et je te la donne, je garderai cette correspondance absolument secrète, d'autant plus que je ne pense pas que quelqu'un s'intéresserait vraiment à ce que je peux bien faire ... Pour ce qui est de ton problème avec ce serpentard, je te conseillerai de le remettre à sa place si tu pense en être capable. Fais lui comprendre que tu ne te laissera pas faire, et si, au contraire, tu pense ne pas avoir de chance contre lui, efface toi, donne lui raison. Si tu ne dis rien, il se lassera rapidement et changera de cible. Je connais bien les serpentards, et c'est le meilleur conseil que je puisse te donner.

En espérant avoir pu t'aider, au moins pour ça, et en espérant ta réponse au plus vite,

Ton inconnu. "

Je reposais ma plume, content de ma réponse. Je me rendais compte de ce que j'avais dis, vis à vis de mes "amis" quelque peu innexistants ... Je me demandais si elle allait remarquer ce détail et si elle allait m'en parler, ou si elle préfèrerait que l'on continue de parler d'elle. Personnellement, j'aimais mieux parler d'elle, car je n'étais pas trop du genre à m'appitoyer sur mon sort, mais si elle voulait en parler, je ne l'enverrai pas ch*er.

Je pliais la lettre et à peine le cours terminé, je courrus à la volière pour retrouver la chouette, et c'est avec le sourire que je la regardais s'envoller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
Anonymous





Posté le Dim 12 Déc - 17:44

Je me trouvais déjà dans la Grande Salle, en train de boire distraitement mon jus de citrouille. Je m'étais levée tôt, ayant cauchemardé toute la nuit. Pas des deux mystérieux hommes, mais d'un tout aussi mystérieux élève au sourire ricanant, ma lettre à la main en me menaçant de tout dévoiler au reste de Poudlard. Carrément flippant...
Bref, j'étais dans mes pensées aussi je ne pris absolument pas la précaution de vérifier s'il y avait quelqu'un derrière moi avant de pousser le banc pour me lever. Et évidemment il y avait quelqu'un.

- Eh ! Fais gaffe un peu quand tu recule !

Et en plus c'était Sherington. Génial! La journée commençait vraiment bien. Cet **foiré fila un coup de pied dans le banc qui m'atterrit dans les genoux me forçant à me rasseoir. Heureusement pour lui, il fila avant que je n'ai pu me relevais. Je n'étais pas d'un naturel bagarreuse mais j'avais vraiment l'impression qu'en ce moment l'Ecorché passait son temps à me pourrir la vie.

Pas motivée pour un sou, je me rendis en cours de métamorphose. La classe était bruyante et peu après les explications je parvint à changer mon sifflet en montre à gousset. Bien qu'aillant fait gagner cinq points à ma maison, je me sentais d'humeur morose. Je m'ennuyais profondément. Je décidais donc au début d'observer la salle. Je remarquais d'ailleurs Sherington dans son coin, en train de gribouiller je ne sait quoi sur un parchemin. Tiens, il savait écrire lui? Blasée par l'attitude des autres élèves je posais mon sac sur ma table et l'utilisais comme oreiller.

Cinquante minutes de sieste plus tard je repartis en direction de la salle commune pour y déposer mes affaires. J'avais deux heures de trou et une envie d'aller faire un tour dehors. Je fourrais une plume, quelques morceaux de parchemins et un encrier dans mes poches (on sait jamais) et sortis de la pièce bien chauffée où la plupart des élèves restaient.
Arrivée dans le Hall je franchissais la grande porte. Un courant d'air glacial m'accueillit, m'obligeant à resserrer mon écharpe autour du cou. Le ciel était d'un gris sombre parcouru de lourds nuages chargés de pluie. Manquerait plus qu'il pleuve en plus --'. Je marchais pendant de longues minutes au milieu de la pelouse balayée par le vent violent, jusqu'à atteindre la lisière de la Forêt interdite. Puis je me plantais là, essayant de percer la noirceur due au couvert des arbres, espérant peut-être voir quelque créature fabuleuse.
De bruyants battements d'ailes me firent sursauter. Encore cette chouette?! Moi qui pensais que mon mystérieux interlocuteur aurait abandonné l'idée de cette correspondance... Rapidement je déchirais l'enveloppe pour lire la lettre. On était bien d'accord : il faudrait que je m'explique avec Jake dès que j'en aurait l'occasion. A cette pensée un petit sourire vicieux se dessina sur mon visage : il allait falloir que je potasse mes livres de maléfices pour lui faire passer l'envie de recommencer.
Je relus le parchemin plus attentivement. Ce garçon paraissait seul... C'était un peu triste. Je m'assis par terre, pris ma plume et un bout de papier chiffonné en m'appuyant contre ma cuisse pour écrire:

" Mon cher inconnu,

Je suis entièrement d'accord avec toi, et j'ai bien l'intention de faire comprendre un message de mon cru à ce crétin finis.
J'ai cru remarquer quelque chose dans ta réponse (même s'il est bien possible que je me trompe) : tu sembles te sentir un peu... isolé. Est-ce vrai? Si c'est la cas, rien ne t'empêche d'en parler à ton tour. Si ce n'est pas ça, oublies ce que je viens d'écrire.
Ton anonyme"


Ça devrait faire l'affaire. Mine de rien je me rendis compte que d'écrire ce que je pensais me soulageait quand même. Je rendis le parchemin à la chouette qui s'envola derechef.
Gelée, je fis le chemin inverse pour rentrer au château. Arrivée dans ma salle commune, je me plaçais près du feu afin de me réchauffer quand j'aperçus encore Sherington qui embêtait un élève de première année afin d'obtenir un des fauteuils les plus confortables. Soupirant je me dirigeais vers eux en me tenant à côté du petit serdaigle.

- Va trouver quelqu'un d'autre à embêter Sherington,
lui dis-je d'un ton las.

Il me fixa, les yeux pleins de mépris. Super, comme si ma journée n'était pas assez pourrie...
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Becki Thomas !

Mais des fois on m'appelle
    Ready to Suffer

Becki Thomas



√ Mes messages : 102


Qui es-tu ?
Sang: Mêlé
Patronus: Tigre à dent de Sabre
What\'s in your pocket ?:

Posté le Dim 19 Déc - 12:47

Après avoir envoyé la lettre, je rentrais directement à ma salle commune. Dehors, il faisait froid et vu la tête des nuages, il allait bientôt se mettre à pleuvoir et s'il y avait bien quelque chose dont je n'avais pas envie, c'était de me retrouver trempé. J'étais quelqu'un de très propre sur moi et être habillé correctement était important pour moi. Tout comme il était important que mes cheveux soient toujours impécables et ce n'était pas en me prenant toute la pluie de la Grande Bretagne sur la tête que ça allait être le cas.

Cependant, la salle commune était blindée. Certes chaude et bien seche, mais elle était blindée. Tous les Serdaigles étaient restés à l'intérieur. Non, mais ... Ils n'auraient pas pu aller à la bibliothèque ? Pour travailler. Après tout, c'était ce qui était censé nous définir, travailleurs et avides de savoir, non ? Alors qu'est-ce qu'ils foutaient tous ici, à ne rien faire du tout ?

Soupirant, j'allais m'installer pres de la cheminée quand je vis que mon fauteuil préféré était prit par une saleté de première année. Je m'approchais de lui et dit d'une voix ferme et froide.

- Vire de là, c'est ma place.
- Euh ... non, mais j'y étais ... Dit-il d'une voix faible. Pitoyable.
- Tu me rappelle ton âge ? 11 ans c'est ça. Moi 16, alors c'est moi qui décide. Et ce fauteuil, c'est le mien. Alors tu te lève et tu va trouver une place ailleurs.

Il se leva et alors que j'allais enfin pouvoir m'assoir tranquillement, l'autre folle arriva. Par l'autre folle, vous aurez compris Delacour.

- Va trouver quelqu'un d'autre à embêter Sherington

Je la fixais avec mépris.
- Il m'a laissé sa place très gentillement. Pourquoi n'en profiterais-je pas ? Et il va falloir que tu m'explique pourquoi tu viens toujours fourrer ton gros nez dans mes affaires.

Ma voix était froide et seche. C'était vrai quoi, dès que j'étais un peu tranquille, il fallait qu'elle se ramène et j'en avais vraiment marre. Je lui laissais à peine le temps de répondre que je tournais les talons pour remonter dans mon dortoir. Heureusement pour moi, il était vide et je souris en voyant la chouette sur la fenetre. Elle était rapide à répondre ! Et en ouvrant la lettre, j'oubliais l'épisode précédent avec l'autre folle.

Je fus surpris en lisant la missive. Alors comme ça, elle avait remarqué ... Elle était douée et aussi très gentille pour me proposer d'en parler ...

Je retournais le parchemin chiffonné et prit ma plume en sucre. Je la sucottais doucement et me mis à écrire.

" Chère anonyme,

Je te souhaite bonne chance pour régler tes problemes avec cet idiot !
Sincèrement, je suis étonné que tu ais pu remarquer cela, mais je dois t'avouer que tu as raison. J'ai quelques amis, mais ce sont surtout des amis d'idéologie si tu vois ce que je veux dire. On se voit, on parle, on s'aide. Mais, rien de vraiment sincère ... Et c'est vrai que je me sens souvent bien seul. Dans ses moments là, je joue de la guitare, mais jamais personne ne m'a entendu jouer depuis que je suis à Poudlard, disons que c'est mon petit monde personnel ...

Bien à toi, ton inconnu. "

Je ne savais pas pourquoi je m'étais confié ainsi, mais s'était sortit tout seul, comme naturellement. Oh et puis, tant pis, elle ne me connait pas, ça ne risque pas de se répendre. Et bizarrement, je savais que je pouvais lui faire confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
Anonymous





Posté le Dim 19 Déc - 15:35

- Il m'a laissé sa place très gentillement. Pourquoi n'en profiterais-je pas ? Et il va falloir que tu m'explique pourquoi tu viens toujours fourrer ton gros nez dans mes affaires.

Comment ça "gros nez". Mias qu'est-ce qu'il avait ce néo-gothique de mes d***?! Sa remarque plus qu'odieuse et ses yeux levés au ciel eurent raison de mon self-control. N'y tenant plus je lui balançais quelques amabilités au visage :

- Mais tu vas arrêter de te croire supérieur avec tes yeux de pandas? Tu n'es qu'un paumé qu'on a envoyé dans la mauvaise maison et qui devrait sérieusement songer à revoir sa façon de penser.

J'avais dis ça d'une voix acerbe et pleine de mépris. Sans y faire plus attention, l'Ecorché s'éloigna et monta dans le dortoir. Bon débarras!
Je me tournais vers le premier année avec un sourire d'excuse aux lèvres. Il avait l'air gêné mais néanmoins reconnaissant. Bon ben j'aurais fait ma BA de la journée!

Je ne savais pas quoi faire. Paresseusement, j'allais m'affaler sur un fauteuil à côté de Beth, une amie de dortoir avec qui je papotais un bon quart-d'heure. Jusqu'à ce qu'un tapotement sourd résonne à la fenêtre à côté de nous me faisant sursauter. Déjà?! Ce n'était pas possible, à moins que... que mon correspondant ne se trouve dans la même maison que moi? C'était une piste à approfondir.
Adressant un petit signe à Beth, j'allais ouvrir la fenêtre laissant cette habituée à plume entrer en même temps qu'un courant d'air froid. J'attrapais la lettre et l'ouvris précipitamment avant de parcourir ses lignes avidement.
"des amis d'idéologie" hein? Il y avait donc trois choix possibles : c'était un Révo', un Ecorché ou un Pacifiste. Dans ma maison on trouvait beaucoup des premiers et des derniers. Par contre ces décérébrés qui se prenaient pour des Mangemorts, pas tant que ça. En fait à part Lycran et Sherington je n'en connaissais pas d'autre.
Je pris une plume qui traînait à côté d'un encrier ouvert et rédigea ma réponse :
"Cher inconnu,
Je pense que tu devrais essayer de te faire d'autres amis que ceux qui partagent exactement les mêmes idées que toi. Après tout la diversité est aussi une preuve de tolérance, de force et surtout de nouvelles connaissances. Bien sûr je ne te dis pas de devenir ami avec le premier venu mais parfois, une ou deux personnes proches avec qui on peut parler ça fait du bien..."


J'avais faillis citer Scorpius. Je me retins de justesse : c'était le meilleur moyen de se faire griller. Autant écrire en lettre majuscule "JE M'APPELLE DAPHNE DELACOUR, SERDAIGLE, SIXIEME ANNE". Ce qui, soyons bien d'accord n'était pas la meilleure option --'

" Pour ma part j'ai récemment appris à onnaître des personnes qui sont rapidement devenues importantes pour moi; comme mon petit-ami. Si tu joues de la guitare pourquoi ne pas le faire partager? Et puis tu m'as l'air sympathique, je pense donc vraiment qu'il ne tient qu'à toi de t'entourer de bonnes personnes.

Ton anonyme."


Mmm... Il allait peut-être falloir que je songe à ouvrir une rubrique coeur dans la Gazette du sorcier. Je roulais le parchemin avant de le rendre à la chouette qui repartie aussi sec. Puis retournais m'asseoir à côté de Beth, attendant que la cloche sonne la reprise des cours.
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Becki Thomas !

Mais des fois on m'appelle
    Ready to Suffer

Becki Thomas



√ Mes messages : 102


Qui es-tu ?
Sang: Mêlé
Patronus: Tigre à dent de Sabre
What\'s in your pocket ?:

Posté le Sam 19 Fév - 18:32

Après m'être libéré en écrivant à mon inconnue, la pression retombée, j'attrapais ma guitare sous mon lit et comme le dortoir était vide, je me mis à gratouiller doucement les 6 petites cordes. Le son grave et harmonieux qui se répandait dans la pièce me faisait du bien, m'apaisait encore un peu plus. Je faisais abstraction de toute la journée, sauf de la lettre que j'avais reçu, et je m'endormis, la guitare sur le ventre.

Heureusement que mes baldaquins étaient toujours fermés, car si on m'avait vu avec ma guitare, j'aurai été obligé de jouer, ou de leur fournir des explications. Il n'y avait que Lycran dans ma maison avec qui je pouvais être ami, car il était aussi un écorché. Cependant, je n'avais pas spécialement envie de lui raconter ma vie.

Je me réveillais au beau milieu de la nuit, les 4 autres garçons dormaient, alors je rangeais ma guitare sans faire de bruit et c'est là que je la vis, la chouette. Elle était sur le rebord de la fenêtre, attendant depuis je ne sais combien de temps, je le levais et lui ouvrir pour prendre le parchemin :

"Cher inconnu,
Je pense que tu devrais essayer de te faire d'autres amis que ceux qui partagent exactement les mêmes idées que toi. Après tout la diversité est aussi une preuve de tolérance, de force et surtout de nouvelles connaissances. Bien sûr je ne te dis pas de devenir ami avec le premier venu mais parfois, une ou deux personnes proches avec qui on peut parler ça fait du bien...

Pour ma part j'ai récemment appris à onnaître des personnes qui sont rapidement devenues importantes pour moi; comme mon petit-ami. Si tu joues de la guitare pourquoi ne pas le faire partager? Et puis tu m'as l'air sympathique, je pense donc vraiment qu'il ne tient qu'à toi de t'entourer de bonnes personnes.

Ton anonyme."

Je souris en lisant cela. C'était très gentil de sa part, mais je savais qu'il était impossible pour moi de me faire des amis autres qu'écorchés. Impossible, sauf peut être elle. Parce que oui, j'étais certain qu'elle ne faisait pas partie des notre. Pourquoi ? Parce qu'elle était bien trop gentille et aidante pour être avec nous.

Une bougie sur le lit, un bout de parchemin sur les genoux, une plume à la main, je me mis à écrire la réponse :

" Mon anonyme,

Merci de tous tes conseils précieux, cependant, je doute de pouvoir les mettre en oeuvre.
Ce n'est pas contre toi, rassures toi, c'est juste que je ne pense pas que quelqu'un de "différent" de mes fréquentations puisse accepter d'être ami avec moi. Je dois t'avouer que les gens ne me voient pas comme tu peux me voir ... C'est triste, mais c'est comme ça, et c'est comme ça que ça a toujours été. Depuis ma plus tendre enfance.


Désolé, cela fait peut être un peu mélodramatique, mais je suis cynique, et c'est la triste vérité. J'ai toujours été différent, et jamais personne ne m'a laissé l'oublier une seule seconde. Sauf peut être toi. Et je voudrai te remercier pour ça, même si tu ne t'en rends pas compte, tu m'aides.

Ton inconnu, sincèrement reconnaissant. "

J'entendis un réveil se mettre à bipper, alors je rangeais la lettre dans mon sac pour ne pas me faire voir. J'attrapais mes vêtements et partis me laver rapidement avant de descendre déjeuner avec Lycran. Alors qu'il allait remonter à la salle commune, je partis vers la tour sud, à la volière.
J'espérais que je n'allais rencontrer personne mais manque de chance, je croisais l'une des seules personnes que je ne voulais pas voir. Delacour, encore.

- Pourquoi t'es toujours dans mes pattes toi ?

J'espérais surtout qu'elle n'allait pas me retarder trop longtemps, je voulais absolument envoyer la lettre que je tenais dans mes mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
Contenu sponsorisé !

Mais des fois on m'appelle





Posté le

Revenir en haut Aller en bas
 

Etrange correspondance [Daph' & Ryan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ryan Bradford ► Devenir meilleur ...
» Ryan Smith, le séducteur (Devrait être pas pire)
» [UploadHero] L'Express du colonel Von Ryan [DVDRiP]
» Ryan Getzlaf RW 30 7000000 6 70 82 79 83 82 76 99 78 78 61 85 79 75 81 85 80
» Sister && observator | Shelley Hennig && Ryan Gosling] LIBRE [2/2]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless Hope ; L'Espoir Infini ::  :: ~> FLOOD :: Anciens RPs-