Endless Hope ; L'Espoir Infini



Bienvenue sur Endless-Hope !
22 ans après la mort du grand Lord Voldemort, son successeur est prêt à prendre la relève !
Quel rôle jouerez vous dans cette nouvelle guerre ?
Rejoignez nous !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Les acteursEt leur histoire
Hey, moi c'est
Becki Thomas !

Mais des fois on m'appelle
    Ready to Suffer

Becki Thomas



√ Mes messages : 102


Qui es-tu ?
Sang: Mêlé
Patronus: Tigre à dent de Sabre
What\'s in your pocket ?:

Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| Empty
Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| EmptyPosté le Dim 14 Nov - 16:57

Cette bague est une invention FANTASTIQUE !
Et après, qu'on vienne me dire que les mangemorts sont idiots... Non mais n'importe quoi !
Bon, ok, je vous explique ce que je raconte. A la formation des écorchés, les Mangemorts nous ont créé des bagues en argent qui nous permettent de communiquer tous ensemble. Ces bagues ne sont pas seulement un moyen de communiquer, mais aussi un moyen de nous reconnaitre et un moyen de nous tester. Si on commence à retourner notre veste, les messages ne nous parviennent plus, et les autres peuvent nous éjecter. Question de protection, il faut éviter à tout prix les espions !
Enfin bref, la raison de ma soudaine et rare bonne humeur ? On a reçu un message. Non pas pour le boulot, mais pour une soirée secrète. Juste entre nous. Avec un joli petit PS : Ne pas attirer l'attention, présence de substances illégales. Ce qui veut dire : Alcool et Drogue. Quoique, souvent, un 3eme fait s'ajoute aux deux premiers; Sexe. Et il n'y avait pas grand chose qui pouvait me rendre plus heureux que de me bourrer au Firewisky et de me défoncer avec une nouvelle drogue, n'existant que dans le mode sorcier car trop agressive pour les moldus. Je ne savais pas comment ils faisaient pour réussir à se fournir ... Surement un passage secret qui permettait de sortir du chateau sans se faire repérer. Quoique, sortir était facile, c'était entrer de nouveau, avec alcool et drogue en sa possession qui était plus compliqué.

Nous avions rendez vous vers 19h30 et il était 19h. Je quittais tranquillement ma salle commune et, m'approchant d'un tableau, je regardais autour de moi.
Personne. Je murmurais un mot de passe au tableau qui disparu, laissant apparaitre un passage secret. Il réaparu une fois que j'étais passé et une fois bien en place, des torches s'allumèrent dans tout le passage.
Il y avait un couloir, des escaliers, et a nouveau un couloir. Je l'empreintais souvent ce passage, et j'arrivais rapidement a un mur. Je prononcais le même mot de passe et le mur disparu. Je sortais du passage, arrivant directement dans un couloir du 3eme étage. Après moi, vous l'aurez deviné, le mur apparu de nouveau. Il restait toujours une marque sur le mur, mais tellement discrète, qu'il fallait le savoir pour la voir. Mais cette marque était indispensable : Comment savoir où est le passage sinon ... ?

Bref, 19h15. J'arrivais devant le mur de la salle sur demande. Personne aux allentours, je passais trois fois devant le mur, en pensant au message reçu et une porte apparue. Je frappais et après quelques secondes, la porte s'ouvrit et Justin Nott, autrement dit, notre chef, arriva dans l'ouverture.

- Salut Justin. J'espère que c'est pas grave que je sois en avance. Dis-je simplement.

Etant l'un des plus actifs des écorchés, je pouvais parler assez normalement avec Justin. Ce n'était pas le cas de tous les écorchés, beaucoups, pour ne pas dire tous, le craignaient et le considéraient presque comme un Dieu qu'il fallait honorer. Moi, certes je le respectais, mais je n'étais pas à un point aussi extrême d'eux tous. Oui, je savais qu'il était puissant, mais je n'avais pas vraiment peur. Je savais que je saurais me défendre contre lui, m'enfin, j'espérais quand même ne pas avoir besoin de ça, tant qu'on restait en bons termes tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
Anonymous





Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| Empty
Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| EmptyPosté le Dim 14 Nov - 18:54

    * Et merde j'en ai marre de ces c*nnards de prefet si j'en choppe un seul je lui fais comprendre qui je suis !* Mais pourquoi étais je autant énervé ? Pour la simple et bonne raison que j'étais caché derrière un mur en attendant qu'un en*oiré de préfet de pouf" passe devant moi. Derrière moi j'avais trois sacs qui étaient entrain de volés dans l'air... Mais qu 'est ce qu'il pouvait bien y avoir dans ces sacs ? Et bien de la résine de mandragore, de l'alcool et quelques jus. Evidemment il y avait plus d'alcool que de jus, on était chez les écorchés là pas chez les gryffondors. Sois disant ils étaient courageux eux. MOi Justin Nott j'avais fait un concour une fois contre un gryffondor et bien je l'ai explosé, d'ailleurs je crois que son foie se rapelle encore de cette nuit là Very Happy. Ma baguette était dans ma main prête à agir. J'entendis un bruit, le prefet s'éloigna assez rapidement, je fus même étonné par sa vitesse. Il était si petit ^^. Bref j'arrivai enfin devant un immense mur, je passai trois fois en pensant à un endroit pour faire la fête avec un peu d’aération et hop hop une porte apparut comme par magie juste en face de moi. J'avais connu ce lieu grâce à mon père. Il m'avait indiqué son endroit quelques heures après avoir déposer ma marque sur mon bras gauche et m'avoir dit que j'étais l'élu qui mènerait ma génération vers les mangemorts.

    Lorsqu'il m'avait raconté cela je n'avais pas eu peur car je savais que je pouvais le faire. Mais j'ai qu'une seule et unique crainte. Que quelqu'un nous trahisse nous les écorchés et donc les mangemorts et tous les mangemorts qui ont osés nous trahir sont mort. Je m'étais alors posé la question quelques jours après. Et si quelqu'un nous trahissait comment devrais je réagir? On ne pouvait le tuer sinon tous le monde sauront que quelque chose se passe à poudlard. Et je savais une chose nous devions être discret pour attaquer. Je pensais alors à torturer la personne et le laisser agoniser dans un coin de poudlard après lui avoir fait subir le sortilège d'amnésie. Mais pour le premier je crois bien que je devrais le tuer pour montrer l'exemple, On ne trahit pas Justin Nott. J'avais recruté la plus part des écorchés et j'avais confiance en eux... Evidemment plus en certains que d'autres car tous ne savaient pas à quel point j'étais impliqué avec les mangemorts. Que j'avais la marque par exemple. Je rentrai dans salle, elle était magnifique. Au centre il y avait rien du tout et le long des murs des grandes tables. Alors j'installais tous cela pendant une dizaine de minutes. J'avais mis une table avec un grand siège, un peu comme le siège de directeur en bois. C'était mon siège, je devais faire un discours pour cette première fête entre écorcheurs. Certains d'entre eux j'en suis sûr attendaient que cela depuis la rentré. On frappa à la porte, je visai alors celle-ci et j'allai ouvrir. C'étaitRyan Un des premier, je rangea ma baguette et je lui fis un petit sourire et dis d'une voix douce et calme.

    Enchanté que tu sois là. Cela n'est pas grave, j'ai terminé les préparatifs.
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
Anonymous





Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| Empty
Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| EmptyPosté le Sam 20 Nov - 20:32

Il était une heure qu'on pouvait qualifier d'indécente pour traîner dans les couloirs. En tout cas pour un bouffondor. Au contraire de moi, Lindsay Zabini, qui marchait d'un pas souverain dans les couloirs.
Quelques heures auparavant la mignonne petite bague en argent qu'arborait tous les Ecorchés m'avait prévenue qu'une petite fête aurait lieu. Cool, justement quand on commençait à se faire un peu chi*r... En plus, ça faisait un petit moment que tout le monde n'avait pas été réunis. Comme ça, on pourrait marquer des retrouvailles pour ceux qu'on avait perdu de vue...et des funérailles pour ceux qui s'étaient éventuellement avérés être des traîtres. Enfin, c'était Justin qui avait recruté tous les membres. Si il y en avait un qui fraudait s'était à lui de s'en occuper. Même si je lui accorderais volontiers un coup de main x)
Par chance, les couloirs que j'empruntais étaient déserts. Pour une fois, il n'y avait pas un de ces vieux aigris de profs qui traînaient à l'affut de la moindre infraction. Tant mieux, vu le nombre d'article du règlement qui allaient être violés.
Enfin j'arrivais devant le mur de la Salle sur Demande. Les mains vides évidemment. Ce n'était pas à moi de fournir les autres, mais à eux de le faire. J'espérais que quelqu'un aurait pensé à amener un petit divertissement. Comme un ou deux élèves à torturer ou à traumatiser. La tête que faisait ces pauvres petits innocents me faisait toujours rire.

Sans plus attendre je pénétrais dans la salle. Comme selon les goûts en général des serpentards, elle était pleine de confortables et élégants sofas, fauteuils et tables. Les murs étaient d'un noir sobre, agrémentés de quelques tableaux au cadre d'argent et de tentures vertes. Home, sweet home...
Je jetais un coup d'oeil à la cantonade. Seuls Justin, notre chef, et Ryan, un bleu, se trouvaient ici. En même temps il était tôt. Mais j'étais tellement contente qu'il y ait enfin un peu d'animation que pour une fois je n'avais pas pris la peine de me faire désirer.

- Bonsoir Justin, lui fis-je avec un sourire. Et salut... Ryan.

Je n'adressais au jeune homme qu'un simple hochement de tête. Il m'était inférieur dans la hiérarchie des Ecorchés, et surtout des Mangemorts. Néanmoins je l'appréciais. Il n'était pas du tout l'intello coincé qu'étaient tous les membres de sa maison. Je me retournais vers le blond, songeant au passage à la même marque que nous arborions.

- Alors Monsieur Nott, qu'est-ce que tu as prévu pour ce soir?
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Becki Thomas !

Mais des fois on m'appelle
    Ready to Suffer

Becki Thomas



√ Mes messages : 102


Qui es-tu ?
Sang: Mêlé
Patronus: Tigre à dent de Sabre
What\'s in your pocket ?:

Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| Empty
Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| EmptyPosté le Sam 20 Nov - 22:21

- Enchanté que tu sois là. Cela n'est pas grave, j'ai terminé les préparatifs.

Je lui souris et entrais dans la pièce. La porte se referma et disparue derrière nous.
J'observais la nouvelle disposition de la pièce, rien au centre, la place pour danser, et s'amuser surement, et tout autour, des tables. Dessus étaient disposés des boissons, alcoolisées sans aucun doute et peu être un peu de soda, pour diluer Wink Il y avait aussi un peu de nourriture, histoire de ne pas voir le ventre vide, sinon, on allait tourner très rapidement ! Même moi, qui était un bon buveur, il fallait quand même que je mange un peu entre les verres.

De l'autre côté, entre des tables, il y avait un immense siège, ça faisait un peu trône et je supposais que c'était là que Justin allait s'assoire tout à l'heure. Il avait surement prévu une sorte de discourt, de mise au point entre tous les écorchés. Beaucoup d'entre nous en parlaient, dans les couloirs ou dans la salle commune. Beaucoup étaient impatients de recevoir une mission. Je devais avouer que pouvoir faire des crasses aux impurs était vraiment jouissif, c'est pourquoi, moi, je n'attendais pas les ordres. Il m'arrivait d'agir la nuit, seul pour aller effayer un petit sang de bourbe qui aurait découché. Evidemment, je n'étais pas idiot et je cachais mon visage, j'avais une sorte de masque noir qui se confondait parfaitement avec la cape. Je cachais l'insigne avec un sort et le masque représentait une immense bouche blanche, c'était un masque tiré d'un film d'horreur moldu.
C'était drôle, parce que souvent les sangs de bourbes connaissaient cette histoire, et ça ils flippaient encore plus. Jouissif je vous dis !

Tout d'un coup, la porte réapparue et s'ouvrit. Une fille entra, je la reconnue comme étant Lindsay. Zabini. Elle s'approcha de nous, offrit un beau sourire à Justin et dit :

- Bonsoir Justin. Et salut... Ryan.

Elle ne m'accorda qu'un signe de tête. C'était toujours comme ça. Même si je savais qu'elle n'avait rien contre moi, je sentais bien qu'elle se sentait supérieure à moi. Pour l'instant, je ne disais rien, histoire de ne pas créer de conflits au sein de notre groupe, mais un jour, si elle continue à me regarder de haut, je sens que je lui dirais ce que j'en pense. Mais bon, ce jour n'était pas encore arrivé.
Elle se détourna de moi et dit encore à Justin :

- Alors Monsieur Nott, qu'est-ce que tu as prévu pour ce soir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
Anonymous





Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| Empty
Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| EmptyPosté le Sam 4 Déc - 14:31

Je me trouvais en haut de la tours d'astronomie. A l'idée de devoir redescendre tous les degrés jusqu'au cachots j'étais déjà démoralisée.
Cela devais bien faire une heure que je traînais en haut de cette tours. Une fois encore mes parents m'avaient envoyé une lettre pour me persuader de réfléchir à ce f*utu mariage. J'en avais plus qu'assez. Aussi je les avais gentiment envoyé promener. En gros j'avais le moral au trente-sixième dessous, même si j'étais bien trop fière pour le montrer. C'est justement à ce moment là que la bague distribuée aux Ecorchés m'indiqua un rendez-vous. Ça tombait comme il fallait!
Enfin motivée, je me mis à descendre jusqu'à l'étage de la Salle sur Demande. Cela faisait un moment que tous les Ecorchés ne s'étaient pas réunis. En même temps, le château était aussi plus calme ces derniers temps. A part l'accrochage entre Lindsay et deux Révolutionnaires, ils n'y avait pas eu d'incidents majeurs. Enfin, pas à ma connaissance.
Ça aussi c'était un peu ma faute. Je m'était moins investis dans notre organisation durant ces dernières semaines, trop perturbée par la pression que m'infligeaient mes géniteurs. Il fallait que je me vide la tête pour ne plus me consacrer qu'à notre objectif commun : faire table rase de tous ces sang-de-bourbe qui souillaient notre école. Et le monde, tant qu'on y était.

En proie à mes réflexions, je ne m'aperçus pas tout de suite être arrivé devant le mur. Agacée de ne pas être plus attentive je secouais la tête et repassais devant trois fois. La porte apparu et je pénétrais dans une vaste pièce, au couleur de la noble maison qu'était serpentard. Il y avaient déjà quelques membres de présents, notamment Lindsay, Ryan et bien sûr, Justin.
Je souris à la première, ravie de la voir ici. Même si je me doutais qu'elle n'aurait loupé cette réunion pour rien au monde. Je me dirigeais ensuite vers Ryan que j'appréciais sincèrement. Il me tirait souvent de situations embarrassantes et sa compagnie m'était agréable. J'étais une des plus jeunes membres des Ecorchés. Pas non plus la moindre, mais je reconnaissais être moins dure que mes aînés pour soutenir notre cause. Cela m'entraînait souvent sur une pente glissante, car il m'arrivait de me montrer trop "gentille" en contestant certains plans d'actions. Il faudrait sûrement que je mûrisse encore un peu avant de pouvoir être à la hauteur des membres les plus importants.
Justement, j'en profitais pour saluer Justin, notre leader, d'un respectueux signe de tête. Puis je me tins à côté de Ryan attendant enfin que la réunion commence.
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
Anonymous





Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| Empty
Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| EmptyPosté le Sam 4 Déc - 16:15

Je regardais la pluie battre les carreaux. J'étais d'humeur morne. En effet, je venais de croiser mon cher frère jumeau dans les couloirs.. Quelle chance pour lui, il était avec cinq de ses amis alors que moi j'étais seul, comme souvent. Sans ça j'aurais aimé lui foutre la peur de sa vie.
Cependant chaque fois que je le croisais les souvenirs de mon enfance remontaient. J'aurais déjà dû les oublier depuis les cinq années que je ne lui parlais plus. Mais c'était pas aussi simple.

Mon attention fut détournée par ma bague, que je portais fièrement à mon majeur. Avec ce nouveau système on pouvait être au courant à l'instant même. J'appris qu'il y avait une petite fête, le soir même. Je retrouva le sourire, il y aurait automatiquement de l'alcool. Peut-être quelques missions, mais aussi sûrement des remontrances envers ceux qui s'écartaient de la voix qui était celle de l'avenir.
Moi-même n'avais pas été très actif ces dernières semaines. J'espérais que ça n'avait pas été très remarqué. Je pris ma veste et descendit de la maison des pauvres petits serdys.

Devant la salle sur demande, je dis trois tours et elle s'ouvrit. Avec apréhension, je posai ma main sur la porte et la poussa.
Quatre écorchés étaient présents. Ryan, l'un des rares serdaigles à avoir la même opinion. Lindsay Zabini, Bliss et bien sûr Nott.
Je fis un signe de tête à ce dernier et me rangea à côtés de Ryan. Le bruit courait qu'un discours serait prononcé. Qui vivra, vera. Mais pour ça il fallait encore ne pas mourir avant.
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
Anonymous





Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| Empty
Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| EmptyPosté le Sam 4 Déc - 22:34

    L'heure avançait doucement et la porte s"ouvrait de plus en plus rapidement. J'étais un peu mécontent de cela. J'aurais préféré que les élèves de la même maison débarquent tous en même temps. Mais au lieu de cela ils avaient tous préférés venir un par un. Je voulais que mes camarades soient plus unis. Tous ensemble contre le même ennemis. ON était tous des frères de sang après tout, on était des sang pur. Je restai immobile, je les regardai tous entrer un par un. Ils venaient tous vers moi pour me saluer respectueusement et heureusement pour eux d'ailleurs car sinon ceux qui ne l'auraient pas fait auraient subi mon courroux. Je me baladai dans mes pensés les regardant avec un sourire. Et puis lorsque la salle commençait vraiment à se remplir je me retournais et allais vers le siège et je m'assis sans rien. Le silence se fit sans que je ne dise un seul mot. Et oui ca c'était du respect. Juste pour cette réaction j'étais fièr d'eux. Mais maintenant je devais faire mon discours. Je n'avais pas peur, je maîtrisais parfaitement l'art de parler. Je n'étais pas le chef des écorchés pour rien... Je dis alors avec une voix froide et sérieuse ce qui était pas vraiment mon habitude, généralement j'avais une voix douce et mélodieuse...

    Bonsoir à tous et à toutes. Nous sommes ici pour nous retrouver tous ensemble ici même. Pour faire la fête avant que les choses sérieuses commencent vraiment. J'ai été choisis pour mener notre génération vers la victoire, vers les mangemorts. J'ai un lien direct avec eux comme vous le savez tous. J'ai été choisis pour vous enseigner l'art de la magie noir mais aussi comment être un mangemort car ... Je sais exactement ce qu'est d'être un bon mangemort.

    Je levai alors mon bras à la vue de tous et je tapotai sur mon avant bras avec ma magnifique baguette magique. Alors la marque des ténèbres apparut sur mon bras musclé. Certains étaient étonnés d'autre simplement impressionnés par cela. Je fis un sourire à bliss la plus jeune membre de ce groupe. Et puis je repris la parole.

    Je suis au courant de tout dans le chateau, Je sais absolument tout. Qu'elle fut mon premier ordre lorsque je vous ai tous recruté mes cher camarades ? LA DISCRETION ! J'ai eu vent que certaines personne n'avaient pas vraiment compris cela... Ce soir c'est une fête donc je vais faire semblant d'avoir rien entendu car j'aime lorsqu'on combat ces bouses de révolutionnaires. Nous sommes comme une famille si vous voyez un de vos amis dans la bouse aider le sans vous poser de question... Bref je ne vais pas être plus long. Amusez vous car dans deux jours vous aurez votre premier cour...

    Avec le sourire je me rassis et je fis un geste avec ma baguette magique et tous les bouchons de toutes les bouteilles volèrent dans la pièce. La fête devait commencer et bien se passer. Je n'avais qu'une seule crainte qu'il y ait des tensions entre mes amis... Après quelques minutes je me levais et j'allais participer enfin à la fête comme tout le monde. J'étais peut être le chef mais j'étais surtout le plus dépravé de tous Very Happy. Et hop hop une bouteille pour chaque mains. Et je commençais alors à danser avec les filles de la salle tout en attendant l'arriver de la reine de la soirée...
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Becki Thomas !

Mais des fois on m'appelle
    Ready to Suffer

Becki Thomas



√ Mes messages : 102


Qui es-tu ?
Sang: Mêlé
Patronus: Tigre à dent de Sabre
What\'s in your pocket ?:

Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| Empty
Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| EmptyPosté le Dim 5 Déc - 1:16

Petit à petit, le temps passait et les autres écorchés arrivaient.
La suivante fût Bliss Van Rain, elle était un peu comme la petite nouvelle, l'une des plus récemment arrivée dans le groupe. Je l'aimais bien, et j'étais là pour l'aider, dans n'importe quelle situation, si elle avait besoin d'aide, je serais là.
C'était ce qu'on appelait la solidarité, ne jamais laisser un membre du clan dans le besoin. Il fallait qu'on soit unis, car tous ensemble, on était plus forts. A notre niveau, c'était presque indispensable, c'était plus tard, quand nous serons des mangemorts à part entière que le côté égoïste prendra le dessus, quand nos pouvoirs nous permettront d'être forts, seuls. A son arrivée, Bliss salua donc Justin puis vint se placer à côté de moi, et ce fût ensuite le tour de Lycran d'arriver. La même scène se répeta encore et encore, jusqu'à ce que tout le monde soit arrivé. Tout le monde discutait avec son voisin, et comme c'était soit Bliss, soit Lindsay, je vous laisser deviner avec qui je discutais, moi. Lycran parlait avec Lindsay, et moi, évidemment, avec Bliss.

Au bout d'un petit temps, Justin se dirigea vers le grand siège et à peine fût-il assit, que chaque bruit de la salle mourut. Un silence s'était imposé de lui même, pas que nous étions des robots programmés, mais ça nous paraissait naturel de nous taire à ce moment. Certes, ça fait très robot, ou animal, mais c'était comme ça. Nous étions un clan, avec un chef, et quand le chef s'apprétait à parler, tout le monde se taisait, ça me parraissait tout à fait normal, surtout vu les circonstances.

- Bonsoir à tous et à toutes. Nous sommes ici pour nous retrouver tous ensemble ici même. Pour faire la fête avant que les choses sérieuses commencent vraiment. J'ai été choisis pour mener notre génération vers la victoire, vers les mangemorts. J'ai un lien direct avec eux comme vous le savez tous. J'ai été choisis pour vous enseigner l'art de la magie noir mais aussi comment être un mangemort car ... Je sais exactement ce qu'est d'être un bon mangemort.

Comme pour prouver ses dires, il leva son bras gauche et, d'un coup de baguette, il retira ce que je devinais être un sort de camouflage, laissant apparaitre la marque des ténèbres. Je ne fut pas vraiment étonné, car on était plusieurs à s'en douter, mais je devais avouer qu'avoir la preuve en face de moi, c'était un peu plus impressionant !

- Je suis au courant de tout dans le chateau, Je sais absolument tout. Qu'elle fut mon premier ordre lorsque je vous ai tous recruté mes cher camarades ? LA DISCRETION ! J'ai eu vent que certaines personne n'avaient pas vraiment compris cela... Ce soir c'est une fête donc je vais faire semblant d'avoir rien entendu car j'aime lorsqu'on combat ces bouses de révolutionnaires. Nous sommes comme une famille si vous voyez un de vos amis dans la bouse aider le sans vous poser de question... Bref je ne vais pas être plus long. Amusez vous car dans deux jours vous aurez votre premier cour...

Il nous fit à tous un sourire puis se rassit. D'un coup de baguette magique, la fête commença : La musique se mit en marche, les bouteilles s'ouvrirent, tout pouvait commencer.
Ca tombait parfaitement bien, car j'avais soif, et aussi et surtout, j'avais envie de fumer. Cela faisait plusieurs jours que je n'avais pas fumé, et j'en avais maintenant un grand besoin. Non pas que j'étais un gros fumeur, mais j'aimais bien, ça me détendait. Or, c'était compliqué de pouvoir fumer ici ! Non seulement on était tout le temps surveillés, même quand on se croyait seuls dans le parc, il fallait savoir que c'était faux. Il y avait toujours quelqu'un pour surveiller. Du coup, la dernière fois que j'avais pu fumer une clope, c'était le week end dernier, quand on avait pu sortir à près au lard.

Je souriais à Bliss et m'approchais pour lui parler à l'oreille. Non pas que c'était un secret, mais il fallait déjà hausser la voix pour passer outre la musique, alors plutôt qu'hurler comme un débile, je préférais lui parler directement à l'oreille.

- Tu as soif ? Je te prend quelque chose à boire ?

Eh oui, j'étais tout de même un gentleman, j'irai chercher son verre, un joint et on allait pouvoir commencer à s'amuser sur la piste de danse, dansant, fumant et buvant comme des trous. Ah, c'était ça la belle vie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
Anonymous





Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| Empty
Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| EmptyPosté le Dim 5 Déc - 11:31

Peu à peu les derniers membres arrivèrent. Et cela agaçait visiblement Justin. Quelle bande de crétins! Ils ne pouvaient pas se magner pour éviter qu'il s'énerve. Je tenais encore à la vie moi... Enfin la porte se ferma pour de bon et notre chef en profita pour commencer son discours.

- Bonsoir à tous et à toutes. Nous sommes ici pournous retrouver tous ensemble ici même. Pour faire la fête avant que leschoses sérieuses commencent vraiment. J'ai été choisis pour mener notregénération vers la victoire, vers les mangemorts. J'ai un lien directavec eux comme vous le savez tous. J'ai été choisis pour vous enseignerl'art de la magie noir mais aussi comment être un mangemort car ... Jesais exactement ce qu'est d'être un bon mangemort.

Il releva alors sa manche, dévoilant ainsi la marque des ténèbres eu creux de son avant bras. Il se tourna légèrement vers moi et m'adressa un léger sourire. Je déglutis difficilement me rapprochant instinctivement de Ryan. Justin me fichait la trouille. Rien à voir avec Lindsay qui faisait pourtant également partie des Mangemorts.

- Je suis au courant de tout dans le chateau, Jesais absolument tout. Qu'elle fut mon premier ordre lorsque je vous aitous recruté mes cher camarades ? LA DISCRETION ! J'ai eu vent quecertaines personne n'avaient pas vraiment compris cela... Ce soir c'estune fête donc je vais faire semblant d'avoir rien entendu car j'aimelorsqu'on combat ces bouses de révolutionnaires. Nous sommes comme unefamille si vous voyez un de vos amis dans la bouse aider le sans vousposer de question... Bref je ne vais pas être plus long. Amusez vouscar dans deux jours vous aurez votre premier cour...

Il ponctua la fin de son monologue par un coup de baguette qui fit sauter les bouchons et mettre en route la musique. J'avais vraiment envie de faire la fête, mais le regard froid que m'avait adresser Nott me mettait encore mal à l'aise. Cela faisait un moment que Lindsay me pressait de m'enrôler enfin dans les Mangemorts, mais je ne pouvait m'y résoudre. En même temps il valait peut-être mieux pour moi de sauter enfin le pas afin de me placer sous la protection de mes parents... Qui m'agaçaient en ce moment à un point inimaginable. Raaaah! Cruel dilemme!
Ryan mit fin à mes états d'âmes en me chuchotant à l'oreille :

- Tu as soif ? Je te prend quelque chose à boire ?

C'était juste ce qu'il me fallait : une bonne grosse beuverie pour me mettre la tête à l'envers et oublier tout ce qui me trottait dans la tête. Avec un grand sourire je répondis donc en hochant la tête au serdaigle qui se dirigea vers le buffet pendant que je l'attendais.
J'en profitais alors pour examiner les autres personnes personnes. Beaucoup étaient de serpentard (la majorité en fait), et pour la plupart issues de familles qui adhéraient aux Mangemorts. Quelques garçons étaient mignons ce qui me remonta instantanément le moral. Justement je croisais le regard d'un des serpentards présents qui se dirigea vers moi avec un petit sourire. Il n'était pas très vieux en quatrième ou cinquième année. Il n'était pas non plus à tomber, mais suffisamment bien fait pour que je m'intéresse à lui.

- Salut,
lui murmurais-je au creux de son oreille.

- Salut, me renvoya-t-il, Tu es Bliss Van Rain non? Je m'appelle Edward Morrison. En cinquième année.

Son nom me disait quelque chose... Mais impossible de mettre le doigt dessus. Et ce fut aussi juste à ce moment là que Ryan débarqua, des verres dans chaque mains et un pétard à la bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
Anonymous





Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| Empty
Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| EmptyPosté le Mar 7 Déc - 8:43

- " Comment tu me trouves, Doyle ? " Interrogeai je d'une voix traînante, un regard exhaustif au vert et argent de septième année dont je sentais le regard derrière mon dos, insistant.
- " Très bien. " Contenta t-il de me répondre, fade.
- " C'est tout ? Je t'ai déjà vu moins avare de compliments " Ajoutais je avec un pincement de lèvres caractéristique. Doyle était d'ordinaire plus enhardie, et ses éloges, bien qu'indélicates, avaient le mérite de me flatter. Je le gratifiai d'une moue froide.
- " Belle. Tu es magnifique " Corrigea le jeune garçon en baissant les yeux, rougissant. J'adoucissais le mouvement de mes lèvres et glissais ma main sur la joue de l'adolescent, comme j'aurai flatter un animal particulièrement obéissant.

Il fallait que je sois la plus belle. Que j'apparaisse dans la salle comme l'image même que Justin pouvait se faire de la beauté. Qu'il se conforte dans l'idéalisation quasi totale qu'il avait faite de mon image, que les regards se tournent presque machinalement vers moi. Avec quelques minutes de retard, un maquillage savant, une robe élégante laissant transparaître mes formes juteuses et la moue froide et inaccessible des reines, l'effet était à chaque fois immédiat. Car quel autre intérêt pouvait représenter cette fête ? Dans cette réunion peu formelle, la débauche serait l'unique mot d'ordre et toute tentative de mise en place d'une stratégie quelconque était inenvisageable. Cette soirée devait divertir les membres des Ecrochés, leur faire miroiter tous les bénéfices à faire partie de l'Elite de Poudlard, les souder un peu plus. Ils avaient quinze, seize, dix-sept ans. La plus jeune recrue, Ana, avait même douze ans. Du haut de sa petite taille et de ses dessins d'enfants, il fallait plus à ces adolescents survoltés qu'attiraient la drogue, la sexe et l'alcool que de simples banalités. Leurs convictions passaient également par là, j'en étais pleinement consciente. Ce genre de festivités étaient nécessaires. Pour ma part, elle me permettait de redorer l'image si classique, l'icone que je représentai au château. Et profiter pleinement du statut que je m'accordai.

Je frôlai du bout de ma baguette la marque des ténèbres sur mon bras. Doucement, l'encre imprégnée sur ma si jolie peau apparut, la tête de mort crachant son serpent. Cette vision m'arracha un sourire tendre, ce sourire de petite fille devant ce qui fait sa plus grande fierté, un dessin particulièrement réussi ou une prouesse qu'on rêve de partager. Mes doigts caressèrent la marque avec amour. Derrière moi, je senti que le spectacle gênait Doyle qui détourna aussitôt les yeux, fixant obstinément le sol comme si le parquet avait quelque chose de merveilleux.
Justin avait envoyé le message à travers les bagues qu'on nous avait confié quelques heures auparavant. L'ingéniosité de ces petites merveilles de communication magique me fascinait. Elles étaient de loin le moyen le plus efficace, et le plus discret d'échanger des messages entre membre d'une même communauté. Justin était parti chercher de quoi agrémenter la soirée, empruntant sans doute les passages secrets de Poudlard qu'une rare poignée d'élèves aventureux connaissaient. Alcool, résine de mandragore destinée à assouvir les envies de drogues d'une majorité, quelques jus pour accompagner, j'émis un rictus en imaginant qu'Ana serait peut être présente, si sa soeur la laissait venir. Si je n'y voyais pas d'opposition, refusant de se mêler de l'occupation d'une gamine qui pour l'instant n'avait qu'une utilité mineure, la fillette risquait un fort dépaysement. Surtout l'idée que je me faisais de Ryan en ce genre de fête. Pas de bleue et bronze discret et sage mais un fêtard buveur et bruyant. Je relevai la tête vers le miroir, examinant une dernière fois l'image que le reflet me renvoya. Mes cheveux étaient relevés en un élégant chignon, ma robe courte sans trop l'être laissait entrevoir le début de cuisses musclées fermes et le décolleté l'échancrure de ma poitrine. Je jetai un dernier coup d'oeil à l'heure sur l'horloge murale accrochée dans le dortoir.

J'aurai une bonne dizaine de minute de retard sur le convives. C'était suffisant. Et si les retardataires avaient de quoi agacer Justine, j'étais dans une situation bien différente.

La salle avait été décoré avec le bon goût des serpentards : d'élégants fauteuils en argent trônaient contre les murs, une table large croulait sous les boissons, les jus de fruit, les bouteilles d'alcool que l'on avait déjà commencé à ouvrir. Sur les murs d'un noir simple se détachaient des tableaux aux cadres argentés et de larges teintures de soie. Ils étaient déjà un bon petit groupe à entamer les bouteilles avec entrain. Je repérai la jolie blonde, petite nouvelle récemment arrivée dans la communauté. Elle s'appelait Bliss, et elle savait se tenir à carreau avec un respect de la hiérarchie. Si c'était la peur qui la muait peut être dans son respect pour moi et Justin, je me moquais des causes et le résultat me satisfait. A côté d'elle, tout sucre tout miel, Ryan lui glissait quelques mots à l'oreille. Son exubérance pouvait être préjudiciable mais c'était un des membres les plus actifs et sa dévotion ne pouvait lui être qu'honorable. Cigarette dans la bouche, verre remplie dans la main, il avait la réputation d'être un bon buveur. Je ricanai. Un bon buveur, peut être, mais j'étais certainement aussi dépravée que le bleu et bronze pouvait l'être. Plus loin, Lindsay et Lycran. Lindsay avait la marque, elle aussi. Et lycran, sans avoir l'excentricité de Ryan, était un jeune homme plein de potentiel. Je ménageai mon effet et m'avançai dans la salle baignée de lumière artificielle
Justin tournoyait déjà au milieu des convives, une bouteille à la main. Je l'invitai impérieusement du regard à me rejoindre, en espérant très sincèrement qu'il aurait la délicate attention de m'apporter un verre, et une cigarette qu'il m'allumerait avec galanterie. A moins qu'il ne soit d'humeur à supporter une scène ? Depuis le temps que nous sortions ensembles, il avait du s'habituer à mes demandes mécaniques et retenir les bases de ce que mon petit ami devait être capable de faire automatiquement. Je ne pensai pas en demander trop en exigeant de sa part un peu d'autonomie, non ?

- Bonsoir à tous Lançai-je à l'assemblée d'une voix suave, mesurée. Cette petite sauterie a l'air de vous plaire, tant mieux. Je jetai un regard circulaire aux écorchés présents. Profitez en, bientôt, nous prendrons des mesures plus radicales concernant vos affectations. Nous sommes devenus d'une mollesse à pleurer. Un ventre gras qui se laisse rentrer dedans par ces petites choses répugnantes que sont les Révolutionnaires. Ce nom m'arracha une moue dégoûtée et je battis froidement des cils. Nous en reparlerons. En attendant, amusez vous. Je jetai un regard las vers Ryan. Mes yeux vrillèrent sur lui et j'ajoutai, mutine. Certains ont l'air d'avoir déjà commencé. Les préliminaires t'ennuient Ryan ? Je m'arrêtai, jaugeai le jeune garçon du regard puis ajoutai. " Moi aussi. Santé "
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
Anonymous





Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| Empty
Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| EmptyPosté le Mar 7 Déc - 20:44

Eh bien, eh bien... Il n'y avait pas à dire, monsieur Nott aimait la mise en scène. Son petit discours sur la discrétion me fit sourire, car je savais aussi bien que lui que les démonstrations du genre "je-martyrise-les-sang-de-bourbes" l'amusaient autant que moi. Quant à sa tirade sur la marque, elle me fit lever les yeux au ciel. Comme si il était le seul ici à la posséder. Certes, elle n'était pas apposée au premier venu, néanmoins pour un ou une héritière d'une famille de Mangemorts, il était presque banal de se faire marquer. De toute façon dans ce genre de famille on naissait, vivait et mourrait mangemort. Il n'y avait pas à discuter, se remettre en question ou crier à l'injustice. C'était les faibles qui agissaient ainsi et les traîtres à leur sang. Comme le rejeton Malefoy. Il faudrait d'ailleurs que je touche un mot à Justin sur ce sujet...
Comme tout meneur d'homme, Nott savait quand les festivités devaient commencer. Aussi il les lança immédiatement après la fin de son discours. Du pain et des jeux, c'était la bonne vieille ruse après tout. Dès que les bouchons sautèrent, une marée de vert et argent se répandit sur la piste de danse, le long du buffet. Les uns ondulant au son de la musique, les autres enchaînant déjà les shot ou tirant comme des damnés sur des joins.

Je me mis à chercher Bliss du regard, et éprouvais le vif déplaisir de la voir avec Ryan; qui était en train de lui susurrer à l'oreille. Je pestais mentalement, commençant déjà à me diriger vers eux pour arrêter cette... bizarrerie. La jeune fille ne devait pas être vue en compagnie d'un serdaigle. Même si c'était Ryan. Surtout vu sa position en ce moment. Mais avant que je ne puisse me frayer un chemin dans la foule, la reine de la soirée débarqua (sans prévenir sinon ça aurait été bien évidemment beaucoup moins drôle). Toujours impeccable comme à son habitude, la musique baissa immédiatement, comme si l'aura de mépris et d'importance qui l'entourait avait suffis à réduire le son lancinant des basses à un mince filet de bruit.

- Bonsoir à tous. Profitez en, bientôt, nousprendrons des mesures plus radicales concernant vos affectations. Noussommes devenus d'une mollesse à pleurer. Un ventre gras qui se laisserentrer dedans par ces petites choses répugnantes que sont lesRévolutionnaires. Nous en reparlerons. En attendant, amusez vous. Certains ont l'air d'avoir déjà commencé. Les préliminaires t'ennuient Ryan ? Moi aussi. Santé!

Je ne pus empêcher un petit sourire de se dessiner sur mes lèvres. Capryce aimait tout autant que Nott les entrées en scène fracassantes ainsi que les discours assassins. Pour ça ils s'étaient bien trouvés. La sculpturale brune fit un signe de tête et la fête repartie de plus belle.
Si son petit monologue aurait pu provoquer un malaise ou encore jeter un froid sur l'ambiance, ce fut l'inverse qui se produisit. Comme si une allumette avait été jetée dans du kérosène. Les danseurs furent plus nombreux, les buveurs continuèrent leurs jeux avec des verres plus grands et les fumeurs se jetèrent sur leurs pétards, aspirant la vénéneuse fumée avec plus de vigueur. La fête battait son plein.

C'est donc, lasse de chercher la petite blonde parmi les invités, vers la dernière catégorie que j'avais cité que je me dirigeais. D'un regard impérieux je signifiais à un quatrième année de m'allumer une cigarette bourrée de résine de mandragore. Avec délice j'en tirais une latte, savourant le goût doux-amer laissé sur la langue. Je me retournais vers le reste de la salle, observant les convives présentes. Patiemment, je fis le tri entre ceux qui pouvaient être dignes de mon attention, et les autres. Puis je fixais Capryce en compagnie de son "prince charmant (laissez moi rire --') attendant qu'elle daigne enfin bouger ses royales petites fesses jusqu'à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Becki Thomas !

Mais des fois on m'appelle
    Ready to Suffer

Becki Thomas



√ Mes messages : 102


Qui es-tu ?
Sang: Mêlé
Patronus: Tigre à dent de Sabre
What\'s in your pocket ?:

Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| Empty
Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| EmptyPosté le Mar 7 Déc - 23:19

Après avoir demandé à Bliss si elle voulait quelque chose à boire, je la vis hocher la tête et c'est après lui avoir fait un clin d'oeil que je me dirigeais vers les tables. Je servis deux verres d'alcool avec un tout petit peu de jus de fruit, juste pour le goût, et j'attrapais un joint. Je l'allumais et, le gardant entre les lèvres, je retournais voir Bliss.
Elle était en train de parler avec un garçon, je ne connaissais pas son nom, mais je savais qu'il était en 5eme année. Je tendis son verre à Bliss avec un sourire et tirais sur le joint avant de le lui tendre. Je soufflais la fumée vers le 5eme année en le fixant l'air de dire " Qu'est-ce que tu fous encore là toi ? " Non, je n'étais pas jaloux, mais j'avais envie de m'amuser un peu avec Bliss avant que tous les autres mecs lui tombent dessus. Après tout, c'était mon amie, à moi. Enfin, non, pas qu'à moi, mais tout de suite, je voulais la garder un peu, juste pour moi.

Je bus une gorgée alors que le garçon tournait les talons et je mis mon bras sur les épaules de la petite blonde. C'est à ce moment que Capryce fit son entrée très remarquée, comme d'habitude.

- Bonsoir à tous. Profitez en, bientôt, nousprendrons des mesures plus radicales concernant vos affectations. Noussommes devenus d'une mollesse à pleurer. Un ventre gras qui se laisserentrer dedans par ces petites choses répugnantes que sont lesRévolutionnaires. Nous en reparlerons. En attendant, amusez vous. Certains ont l'air d'avoir déjà commencé. Les préliminaires t'ennuient Ryan ? Moi aussi. Santé!

Elle avait ajouté la fin en me regardant, alors que je buvais de nouveau. Evidemment, cela me fit sourire, elle avait absolument tout compris. Je levais mon verre dans sa direction en lui faisant un clin d'oeil pour signifier "santé" puis je bus encore une gorgée.
En souriant, je pris le joint des mains de Bliss et tirait dessus. Avec un regard entendu, on s'était bien compris, je m'approchais d'elle et plaçant le joint entre mes lèvres, je me collais presque à son visage pour souffler dans le joint, directement dans sa bouche. C'était ce qu'on appellait communément une souflette. Personnement, j'en étais fan ! Non seulement c'était sexy et relativement excitant à faire, mais en plus, quand on se la faisait faire, l'effet de la drogue était multiplié par je ne sais combien.
En plus, je savais que Bliss allait rapidement tourner et j'avais envie de partir en vrille, dès le début de la fête. C'était presque l'envie de battre le record. Je voulais boire et mon défoncer à fond, ne pensant pas du tout à l'état dans lequel j'allais être le lendemain matin.

Je retirais sur le joint, pour moi même cette fois et j'entrainais Bliss plus au ventre de la piste de danse.

- Viens danser avec moi ... Dis-je à son oreille.

Mon esprit commençait à être brouillé, effet direct de la drogue, effet que je savais, retomberait petit à petit, effet que je ferai se reproduire lorsqu'il se sera dissipé. Je sentais les pulsations de la musique battrent dans mes veines et mon corps bougeait tout seul avec celui de Bliss qui était, à mon avis, à peu près aussi loin que moi dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
Anonymous





Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| Empty
Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| EmptyPosté le Mer 8 Déc - 7:11

    La fête avait vraiment commencer, j'étais sur la piste de danse entrain de danser avec les personne qui m"entouraient. Je ne faisais même pas attention avec qui je dansais, je voulais tout simplement danser. Me défouler, faire ressortir tout pleins de truc que je regardais en moi et que j'expulsais à présent. J'avais déjà terminé un bouteille de whisky je m'attaquais alors à une bouteille de bière avec une clope. Pour moi c'était le mélange parfait. Qu'elle était bonne ma bière bien fraîche! Je me posais quelques secondes pour reprendre mon souffle et puis je repartis au milieu de la foule. Soudain il eut un silence, les enceintes continuaient à nous faire vibrer avec leurs vibrations mais il n'y eut personne qui osait parler ni même bouger. Je ne regardais même pas la porte à ce moment ... Je savais pourtant qui venait de faire son entré à la fête. S'il y avait un truc qui m'énerver chez cette fille c'était cela ! Toujours en retard encore et encore. La plus part des mecs la regardaient avec envie, je n'avais pas besoin de me retourner pour savoir qu'elle serait la plus belle encore une fois. Après tout c'était la reine de mon coeur mais aussi de ce château. C'était le moment, elle avait finit de parler alors je me retournais et je m’arrêtais pour la regarder avant d'aller la voir. Elle était magnifique MA reine. Je ne montrais en rien ce que je pensais. J'avais aucune expression sur mon visage mais peut etre que mes yeux me trahissaient comme souvent d'ailleurs en montrant l'envie que je lui portais. Et oui je pouvais moi aussi exprimer quelques sentiments. D'ailleurs cette personne pouvait être ma seule faiblesse. Je pourrais tout faire pour elle même retourner le ministère juste pour aller la secourir. Bref après un petit moment ou je fus coupé du monde je m'avançais vers elle sans aucune expression...

    Une fois arriver devant elle je fus encore plus charmé par sa beauté. J'avais l'impression que plus je la voyais plus elle était magnifique. Je la regardais un moment dans les yeux. J'étais à quelques centimètre d'elle... Et puis je me souvins que j'étais à une fête alors je me réveillais. Un vers qui était déjà prêt volait au dessus des têtes des écorchés pour arriver dans les mains de la reine. Je déposais un baiser sur sa joue juste à côté de ces magnifiques lèvres, je fis un pas en arrière et je lui dis avec ma voix douce .

    Bonsoir Capryce.

    Après mes courtes paroles je lui pris sa main et déposais un nouveau baiser sur cette peau douce. J'étais assez proche d'elle pour qu'elle m'entende mais que personne d'autre ne sache ce qu'on allait se dire. La plus part du temps avec cette demoiselle j'étais entrain de m’engueuler. C'était un peu comme un rituel, si on avait pas notre cota d’engueulade dans la journée on allait tout les deux mal. C'était inexplicable les sentiments que je lui portais alors qu'on s'engueuler tout le temps. EN même temps deux caractère aussi fort ensemble cela pouvait faire que des ravages. Je sortis une cigarette que j'allumais avec ma baguette magique. Je fumais quelques lattes avant de lui déposer devant ces lèvres. C'était devenu un telle rituel maintenant. Je en pensais plus à sortir une clope du paquet mais toujours deux lorsque j'étais avec elle. Je sortis une autre cigarette que j'allumais et que je fumais lentement. Je prenais le temps d'apprécier chaque latte que je tirais. après quelques secondes de silence je lui dis dans son oreille.

    J'ai prévu une petite surprise pour toi après cette petite soirée...

    Et oui une soirée bien réussis n'était pas suffisant pour elle. Je trouvais qu'elle méritait plus que cela. Un tête à tête avec moi dans un lieu mystérieux ou enfin on pourrait s"épanouir tranquillement. Elle me connaissait tellement bien qu'elle avait déjà du devenir l'endroit de notre futur escapade. Je lui pris la main et je dis en la regardant dans les yeux avec un petit sourire sur le coin des lèvres.

    Voulez vous m'accorder cette danse ma chère
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
Anonymous





Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| Empty
Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| EmptyPosté le Jeu 9 Déc - 21:17

Notre relation avec Justin était compliquée, et je me demandai quelle image donnait, de l'extérieur notre couple, loin de l'idylle amoureuse à laquelle aspirait les princesses de contes de fée. On s'engueulait souvent : nos disputes étaient violentes, se soldaient par des hurlements, des piques mesquines et franchement cruelles, des remarques assassines et blessantes. C'était un quotidien qui faisait partie du nous que nous avions construit. Les retrouvailles n'en étaient que plus fortes après, et l'amour que Justin me portait grandissait avec ces orageux coups de gueule. Nos disputes pouvaient partir de tout et n'importe quoi : notre vision des écorchés, nos ambitions, mes retards intempestifs, mes caprices, ou des conneries aussi futiles que ridicules. Nous nous balancions respectivement les pires horreurs du monde, et un couple totalement normal aurait sans doute rompu depuis longtemps. Pourtant, nous, non. Ces moments de tension presque électrique rompait la monotonie du quotidien qui m'exaspérait tant chez les couples en sucre, roucoulant, et permettait, chaque fois, une nouvelle rencontre de l'autre plus forte. Ils rehaussaient l'intensité de notre relation, et ajoutaient sans contestes le piment dans nos rapports, aussi bien humains que sexuels. Nos caractères étaient mutuellement forts, et nous cherchions tous les deux à nous imposer : le résultat ne pouvait qu'être impressionnant. Deux aimants qui se repoussent et s'attirent.

Ce genre de soirée était un des points phares de la bonne teneur de nos relations. Nous avions une image commune à donner, un discours à partager auprès d'une population dans laquelle nous avions un rôle égal. Les fêtes se déroulaient généralement sans encontre, peut être parce que suffisamment de personnes étaient présentes pour faire office d'éponge à mes caprices. J'avais confiance d'abuser de l'amour que me portait Justin. Cette situation me plaisait. Notre amour passait par la haine, par de constants rapports de force. Nous avions toujours fonctionné ainsi, mais ces brèves périodes d'accalmie était d'une telle puissance que notre couple fonctionnait toujours. Nous naviguions entre deux extrêmes, et ça me convenait. Peut être que je me serai lassé autrement, et lui aussi, sans doute. Nous étions le couple le plus populaire de Serpentard, peut être même du château : il avait été dans la logique des choses que nous sortions ensembles. Et casser était tout bonnement impensable : nous étions sous la lumière des projecteurs, nous complaisions dans cette situation. Casser, ça aurait également été briser le mythe de plusieurs verts et argents. Nous allions par deux.

- Justin... Répondis je à ses salutations.

Ce baiser discret, qui n'effleura pas mes lèvres et brûla ma joue, m'arracha un sourire. C'était le jeu. Attiser le désir de l'autre on le faisant attendre, la frustration finalement, c'était bien la base de tout. Je relevai laconiquement les yeux vers le jeune homme. Il sortit une cigarette de son paquet qu'il alluma d'un coup de sa baguette. Il apprécia les quelques bouffées de nicotine qu'il aspira et déposa avec une certaine sensualité la cigarette entre mes lèvres. Personne ne peut le nier, la cigarette peut avoir un caractère dangereusement grisant, presque érotique. Ryan en avait d'ailleurs fait les frais avec une soufflette à Bliss. La méthode idéale - sans les mains bien sur la soufflette, sinon c'est moins drôle - pour draguer, capturer les lèvres de sa partenaire. Combien d'histoires avaient commencé comme ça ? La fête se déroulait bien. Je jetai un regard à Lindsay, occupée à bourrer sa feuille de résine de mandragore et à rouler avec adresse. La voix, douce dans le creux de mon oreille de mon amant me fit relever les yeux, quittant la verte et argent du regard pour mieux dévisager Justin. Une surprise ? Vraiment ? Les surprises, avec moi, comportaient toujours un risque. Elles devaient être idylliques, soignées, parfaites, où elles tournaient aussitôt à la catastrophe. Mais j'appréciai la prise de risque du brun.

- Intéressante prise de risque Murmurai je.

Justin pensait il être le seul à posséder ces petites mimiques élémentaires de séduction ? Parler au creux de l'oreille, baisser la voix, la moduler... Je caressai de ma main valide, celle qui ne tenait pas la clope, le visage émacié du jeune homme et mordillai doucement le lobe de son oreille.

[U.C]
Je poste tout de suite parce que je n'ai rien pour écrire sur l'ordi, et pour enregistrer x)
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
Anonymous





Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| Empty
Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| EmptyPosté le Ven 10 Déc - 18:04

Le serdaigle n'avait pas l'air franchement ravis de voir l'autre serpentard. En fait, c'était plutôt l'inverse. Galamment il me tendit un verre, tout en recrachant sa fumée, ce qui pour le coup était moins élégant, dans la figure du cinquième année. Celui-ci tourna les talons pour disparaître dans la foule. Légèrement agacée par Ryan je levais vers lui un (faux) regard de mépris.

- Je m'en sortais très bien toute seule, lui dis-je avec une moue boudeuse.

Néanmoins je bus quand même une gorgée du liquide ambré qu'il m'avait ramené avant de m'emparer de la "cigarette" qu'il tenait à la main et d'en inspirer trois ou quatre bouffées. Avec un sourire taquin il posa un bras possessif sur mes épaules. Je ne pouvais pas en vouloir au Serdaigle : je l'adorais. Ce fut à cet instant que sa royale altesse, j'ai nommé Capryce Flint, fit son entrée en scène. Elle sermonna l'assemblée d'un discours encore plus froid que Nott avant de terminer par un toast, rendu par Ryan.
La musique, tout comme l'ambiance, repartie de plus belle. Mon compagnon de soirée me prit alors les mains pour m'attirer à lui, une fois avoir tiré sur le joins que je tenais un instant auparavant. Résistant mollement, je me laissais finalement faire. Je collais mes lèvres aux siennes afin d'aspirer la fumée emprisonnée dans sa bouche. Puis je me détachais de quelques centimètres, fermant les yeux afin de me détendre et respirant à fond. Enfin je recrachais un long panache de fumée vers le plafond, renversant ma tête vers celui-ci. Je savais pertinemment que dans quelques instants les premiers effets allaient se faire sentir.

- Viens danser avec moi ...

Demandé comme ça évidemment... Je me laissais entraîner par Ryan, jusqu'à ce qu'on se fonde dans la masse de corps grouillant sur la piste de danse. Déjà, j'oubliais la foule, les personnes devenant sans identité, de simples ombres dont je reconnaissais le visage avec un suprême effort. Je me sentis sourire avant de me mettre à rire, enivrée par le battement sourd et les pulsations frénétiques des basses. J'avais l'impression que tout tanguait autour de moi, et en même temps je me sentais extrêmement légère. Je me raccrochait au brun, en enroulant mes bras autour de son cou tandis qu'il posait ses mains sur mes hanches. Et on dansait. Presque mécaniquement, alors que nos pensées étaient embrouillées, nos têtes vides, nos corps bougeaient seuls, comme sur pilote automatique.

Puis la musique changea, devenant plus douce, comme un slow. J'allais appuyer ma tête contre l'épaule de Ryan lorsque deux bras me détournèrent de lui. Je mis quelques secondes à reconnaître le serpentard de tout à l'heure. C'était quoi son nom déjà? Apparemment il n'avait pas compris le message du serdy. Je jetais un coup d'oeil vers celui-ci, constatant son air blasé, avec néanmoins une étincelle de frustration dans le regard. Je souris d'un air mutin. Je savais parfaitement que ça allait l'agacer. Et c'était ce que je voulais.
Je me collais au serpentard, agrippais sa nuque d'une main et de l'autre son T-shirt histoire de moins tanguer, et l'embrassais langoureusement. Puis je le lâchais, en me retournant, chancelante, vers Ryan avec un vague sourire au lèvres. Bon sang, j'adorais les soirées comme celles-là!
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Becki Thomas !

Mais des fois on m'appelle
    Ready to Suffer

Becki Thomas



√ Mes messages : 102


Qui es-tu ?
Sang: Mêlé
Patronus: Tigre à dent de Sabre
What\'s in your pocket ?:

Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| Empty
Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| EmptyPosté le Lun 20 Déc - 17:25

Nos corps bougeaient seuls, notre volonté propre étant totalement incapable d'agir. L'alcool et la drogue faisaient leur effet et c'était le pied.
Je ne sentais plus beaucoup mon corps, je sentais mes pieds au sol, mes mains sur Bliss et c'était tout. Je ne sentais plus le reste, ni mon corps, ni ma tête.
Plus on dansait, plus je m'envolais dans un monde qu'on ne pouvait connaitre qu'en étant bourré. Ce monde, il était unique, car même bourré, chacun n'allait pas dans le même monde ...

Petit à petit, le flou s'estompait et on reprenait un peu conscience de nos corps, de notre esprit aussi. La musique changea du tout au tout et une sorte de slow démarra. Je sentis que Bliss allait s'approcher plus de moi quand l'autre idiot de tout à l'heure s'approcha d'elle et l'attira à lui.
Je fronsais les sourcils et je fus bouche-bée de voir Bliss l'attraper par le t-shirt pour l'embrasser. Elle avait même placé sa main derrière sa tête pour le maintenir.

Non seulement j'étais bouche bée, mais en plus j'étais énervé, et frustré pour corronner le tout. Quand elle le lacha enfin, elle se tourna vers moi avec un sourire. Ohh la sadique !
Deux options s'ouvrait à moi, soit j'aggripais Bliss et l'embrassais encore plus langoureusement que ce qu'elle venait de faire avec le serpentard, soit j'étonnais tout le monde et j'embrassais le jeune homme. Le débat se faisait en moi et je me dis que peut être, je pouvais faire les deux ...

Allez, soyons fous ! Je m'approchais rapidement du serpentard et le choppant par le col, je l'attirais à moi et l'embrassait violemment. C'était l'avantage d'être bi, je pouvais faire ce que je voulais !
Il était tout tendu, surement par étonnement et je le lachais, le laissant pentelant puis me tournais vers Bliss qui était restée bouche bée. Je fis de même avec elle, l'attirant à moi en la prenant par les hanches. Sauf qu'avec elle, je ne fus pas violent, je fus langoureux, pressant.

En la relachant, j'attendais sa réaction. Je lui lançais :

- Je préfère avec toi. Et toi, tu préfère avec qui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
Anonymous





Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| Empty
Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| EmptyPosté le Lun 20 Déc - 21:28

Ce soir-là, je m'étais isolée dans la tour des Griffondor. Tout le monde était parti diner, seulement je ne me sentais pas apte à avaler quelque chose, allez savoir pourquoi. Au moins, j'étais tranquille, et allongée dans mon lit, personne ne viendrait interrompre mes pensées. Je me remémorai la soirée ou Justin m'avait parlé des Ecorchés. Aussi étrange que cela put paraître et malgré ma réticence dans un premier temps, je fus séduite par l'idée d'intégrer un groupe secret qui pratiquait la magie noire. C'était un peu comme frôler le statut de Mangemort, sans l'être vraiment. Ce n'était pas ce que je désirais de toute façon. Par contre, étant élève chez les rouges et or, le garçon m'avait ordonné de redoubler de prudence : les gryffys, tout comme les pouffys, étaient ordinairement jugés comme innocents. Il n'avait pas mentionné les bleus. En revanche, la réputation des Serpentards n'était même plus à faire. Cette même nuit, Nott m'avait donné une bague en argent, qualifiée d'indispensable à la cohésion du clan. Celle-ci devait m'avertir en cas de réunion précipitée.

J'entendis des pas lents sur le sol qui provenaient des chaussures de mes camarades de chambre. Mon instant de calme était révolu, il fallait trouver autre chose à faire. A croire que je devenais presque associable. En même temps, j'y étais pour rien moi, si toute ma vie j'ai fréquenté des garçons, alors me mettre dans une chambre de gamines écervelées qui ne pensaient qu'à pouffer n'était certainement pas une bonne idée. Certes, j'adressais la parole à quelques camarades de maison, mais rien de plus. J'aimais la virilité et j'aimais séduire.

Et là, comme par hasard, je sentis la bague argentée frémir contre mon doigt. Elle m'avertissait qu'une fête aurait lieu ce soir même dans la salle sur demande. Voilà qui tombait bien, non seulement je m'ennuyais mais en plus j'avais un alibi pour esquiver les conversations futiles de mes voisines de lit. Discrètement, j'enfilai une robe verte au léger décolleté que je recouvris par mon habit de sorcier habituel. Je m'apprêtai à quitter la chambre quand une voix retentit dans mon dos :

« Où vas-tu dans cette tenue ? »

C'était une de ces petites curieuses qui venait de fouiner un peu trop loin. Lentement, je tournai la tête en sa direction, et ses deux amies ne me quittaient pas des yeux, attendant une réponse de ma part. Aussitôt, je leur lançai un regard glacial qui les fit pâlir. A peine eus-je fait ce geste que la même fille ajoutai :

« Très bien... A tout à l'heure. »

Oui, c'était mieux comme ça. Quiconque bousillerait mes projets nocturnes se verrait entraîné dans une sale affaire. Je poursuivis alors ma marche et quittai la salle commune. Je vis des élèves de ma maison me dévisager, se demandant sans doute où je pouvais bien aller à une heure où tout le monde devait regagner sa chambre. Je me contentai de les ignorer et filai droit devant. A mesure que je progressais dans mon parcours, les couloirs se faisaient de plus en plus déserts. Seulement, lorsque je tournai à l'embouchure d'un couloir, je vis un jeune homme me faire face et m'arrêter. Un jaune, qu'il était ! Il me barra le passage, menaçant de me jeter un sortilège si je ne regagnais pas ma chambre dans l'immédiat. Je compris qu'il était préfet et disposait du droit de me sanctionner, malheureusement je ne l'entendais pas comme ça. Me voyant résister à sa maigre menace, il sortit sa baguette et la pointa sur moi, mais la griffonne eut raison de lui : à peine eut-il sorti son bout de bois qui lui servait d'arme que j'eus moi-même levé ma baguette en bois d'ébène pour lui lancer un éclair de lumière rouge. Une fois gisant sur le sol glacé, je décidai de l'emmener avec moi. Quitte à se faire déranger, autant s'en amuser. Heureusement pour moi, le passage secret que m'avait indiqué Nott ne se trouvait qu'à une dizaine de mètres de notre emplacement. Ainsi, je m'empressai de tirer le pouffy devant le mur de pierre et empruntai le passage. Celui-ci me mena tout juste devant la salle sur demande. Laissant le préfet étendu sur le sol, je passai trois fois devant le mur où une porte devait apparaître. Ce qui se produisit l'instant d'après. Une ouverture se dessina devant moi et je la franchis, après avoir pris le soin d'emmener ma proie avec moi. J'avais déjà prévu de lui lancer un bon sortilège d'amnésie une fois la soirée terminée. J'espérai que les invités apprécieraient mon cadeau, qui justifierait par ailleurs mon retard.

A peine étais-je entrée dans la salle que mes yeux furent émerveillés. La décoration était parfaite, la lumière justement accommodée, et le parfum d'un truc pas légal régnait. Celui de la drogue quoi. Je vis la majorité des convives danser, le reste étant en train de papoter près des tables où les boissons croulaient. De toute évidence, la soirée avait déjà commencé.

Je refermai la porte rapidement et détaillai de loin les visages des personnes qui étaient là. Je reconnus Nott et sa délicieuse copine, puis en déplaçant mon regard, j'aperçus Ryan, le garçon que j'avais rencontré chez Fleury et Bott. Là-bas, j'avais su qu'il faisait partie du groupe. Malgré la musique qui l'emportait sur tous les autres bruits, la plupart des yeux étaient tournés vers moi, ayant remarqué mon entrée. J'élevai la voix pour tenter de me faire entendre :

« Pardonnez mon retard, un petit mutin a tenté de chambouler mes plans. Un sale préfet. Un pouffy en plus. Je vous le lègue, si vous en voulez bien. J'ai pensé qu'on pourrait se divertir un peu puis lui nettoyer la mémoire au terme de la soirée. Mais bien sûr, c'est toi qui décide, Justin. »

J'adressai un sourire mesquin à ce dernier, puis regardai Capryce, plus radieuse que jamais. En même temps, j'avais fait léviter ma victime devant moi, dans le but de l'exhiber devant toute l'assemblée. Je retirai ensuite ma robe de sorcier pour la lancer près du mur. Pas question de danser dans un tel accoutrement. Certes, je ne demeurai pas la plus élégante de cette fête, mais une tenue correcte était exigée.


Dernière édition par Caitlinn Matthews le Dim 26 Déc - 1:15, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Esteban Phantomhive !

Mais des fois on m'appelle
    le diable au corps

Esteban Phantomhive



√ Mes messages : 70


Qui es-tu ?
Sang: Pur
Patronus: Cobra Royal
What\'s in your pocket ?:

Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| Empty
Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| EmptyPosté le Lun 20 Déc - 22:58

Rahlala ! A peine avais-je reçu le message de Justin sur la bague que je sautillais déjà de joie ! Une soirée, c'était déjà génial, mais alors une soirée avec Alcool à volonté et drogue au programme, c'était simplement fantastique ! Que demander de plus franchement ?
On avait été plusieurs a reçevoir le message en étant dans la salle commune et on vit chacun la réaction des autres et je pu remarquer que je n'étais pas le seul à être si entousiaste ! Rapidement, j'empreintais le passage qui était dans la salle commune et qui menait aux chambres des préfets.
Rapidement, j'enfilais un jean, pour changer de mes bermudas ainsi qu'une chemise que je laissais entre-ouverte de quelques boutons. Pour mes cheveux, rien de particulier, de toute façon, j'allais me foutre en l'air, peu importait mon look !

C'est donc avec quelques autres écorchés que je me rendis à la salle sur demande. Autant y aller à plusieurs, cela éviterait de nous faire remarquer à cause d'allers-retours incessants. Lorsqu'on arriva, il y avait déjà pas mal de gens mais Nott n'avait pas encore fait son discours.
J'étais tout joyeux, un grand sourire sadique sur le visage attendant que la fête commence enfin !
Rapidement, Nott fit son discours et lança la fête ! Elle fut cependant interrompue par l'arrivée triomphante de sa chérie, la reine des écorchés, vous l'aurez deviné : Capryce. Pour ma part, je n'écoutais que légèrement, cherchant quelqu'un avec qui faire la fête vraiment. Je cherchais notamment la petite Gryffy avec qui j'avais couché recement, un super bon coup pour une rouge et or d'ailleurs !

Bref, la fête battait son plein et moi, bah ... Je fumais et je buvais. J'enchainais les joints et je descendais mes verres cul-sec comme je le faisais rarement !
Ayant l'alcool joyeux, je sautais partout, riant pour n'importe quoi. Cependant, j'en avais conscience, il ne m'était que rarement arrivé de boire et de ne pas me souvenir le lendemain de ce que j'avais fait et ce soir n'échapperait pas à la règle. J'étais un ouf, et j'assumais !
J'étais quand même un peu déçu de ne pas voir Caitlinn, mais tant pis, j'allais boire pour oublier. Enfin, pour oublier, pas vraiment. J'allais boire. Point.
Au bout d'un certain temps, la porte s'ouvrir de nouveau et qui vis-je ? Caitlinn !!!! Je me mis à sautiller en riant et quand je fis ce qu'elle faisait léviter, je courrus vers elle, le sourire aux lèvres.

- Owiiii !! Moi je veux jouer !!! Laisse moi jouer avec lui !!!

J'étais mort de rire, il était impossible de faire plus joyeux que moi à cet instant ! J'avais même sortit ma baguette, prêt à jouer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
Anonymous





Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| Empty
Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| EmptyPosté le Dim 26 Déc - 1:55

J'attendais un quelconque signe de la part de Nott. Les regards étaient toujours braqués sur moi et j'espérais que cette situation ne perdurerait pas trop car je me sentais de plus en plus mal à l'aise. Je contemplai la victime, dont les yeux étaient restés grand ouverts. Je ne savais pas encore quel sort lui serait réservé au cours de la soirée mais une chose était sûre : pour rien au monde je n'aurais échangé ma place avec la sienne. Pris au dépourvu durant son tour de garde, peu loyal mais si efficace. Il ne fallait pas chercher longtemps la petite bête avec moi, au risque de se faire engloutir par la grosse. J'avais triomphé et n'attendais plus que d'en faire un divertissement collectif.
J'aperçus enfin quelques sourires se dessiner sur le visage de certain de mes confrères. Je compris que mon idée avait été bonne et serait même exploitée au titre qu'elle méritait. Une proie, des bêtes affamées et sous l'emprise de stupéfiants, un lieu secret. Que demander de mieux ? La soirée s'annonçait bonne. Très bonne, même. Soudain, j'entendis une voix qui me parut familière :

« Owiiii !! Moi je veux jouer !!! Laisse moi jouer avec lui !!! »

En même temps, j'avais senti que quelqu'un accourait vers moi. Je tournai alors les yeux pour détailler la personne qui me faisait face et distinguai, à ma plus grande stupéfaction, Esteban, le garçon du couloir, le type de la débauche, le presque-dieu du sexe. Rien qu'en repensant à la nuit qu'il m'avait fait passer, je pouvais encore sentir mon estomac chavirer. Je n'aurais jamais pensé qu'il aurait pu être un écorché, mais il valait mieux cela plutôt qu'il soit de l'autre côté de la barre, soit du côté des révolutionnaires. Je croyais que si tel avait été le cas, j'aurais été incendiée ce soir même par toutes les personnes présentes dans la Salle sur Demande, me doutant que toute relation entretenue avec un adversaire était le genre de chose qui se répandait très vite au sein des deux camps concernés. Bien heureusement, le destin en avait décidé autrement.
En le voyant, j'eus un petit sourire mesquin qui en disait long. Encore une soirée alcoolisée qui promettait de bonnes choses. D'ailleurs, le jeune homme était déjà bien parti, à en juger ses rires intempestifs et incontrôlables. Celui-ci avait dégainé sa baguette et semblait paré à s'amuser avec le corps tel un enfant qui découvre un nouveau jouet. Finalement, il avait l'air de rire à n'en plus pouvoir, je ne pouvais donc pas lui interdire de jubiler un peu plus. Sans doute me remercierait-il plus tard. Puis, j'avais bien envie de l'accompagner dans ses railleries. D'une voix qui se voulait à la fois calme et mesquine, je lançai à Esteban :

« Oh, mais vas-y, joue, amuse-toi ! Je ne peux pas te refuser cela. »

Un sentiment étrange et inhabituel me gagna et j'eus une brusque envie de lancer un sortilège impardonnable au garçon étendu par terre. Il fallait vite canaliser cette pulsion avant de devenir agressive. Au bout du compte, je préférai laisser le soin à mes camarades de se charger de la viande toute fraîche que je venais de chasser. Je m'approchai d'Esteban qui n'était pas à plus de deux mètres de moi et me mis à tourner lentement autour de lui, pour finalement attraper son bras libre et chuchoter tout près de son oreille :

« Montre-moi ce que tu as dans le ventre, amuse-moi, enchante-moi, crée le divertissement à partir de la chair que j'ai apporté... »

Je marquai un temps avant de poursuivre :

« ...allez, vas-y, on va bien rire. »
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
Esteban Phantomhive !

Mais des fois on m'appelle
    le diable au corps

Esteban Phantomhive



√ Mes messages : 70


Qui es-tu ?
Sang: Pur
Patronus: Cobra Royal
What\'s in your pocket ?:

Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| Empty
Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| EmptyPosté le Mer 26 Jan - 15:06

- Owiiii !! Moi je veux jouer !!! Laisse moi jouer avec lui !!!

J'étais complètement surexcité, c'était le moins qu'on pouvait dire. Je sautillais en regardant le corps inanimé sur le sol. J'étais vraiment impatient de pouvoir en faire ce que je voulais, et les idées de coups pleuvaient sur moi, il y en avait une tonne que j'avais envie de faire, j'attendais le signe qui m'autoriserait à jouer.

Ma baguette tendue vers le jeune garçon, je mis un moment à me rendre compte que Caitlinn s'était approchée de moi. J'entendis juste sa voix dans mon oreille, comme un murmure, comme lors de notre première rencontre.
On semblait destinés à ne se voir que dans un état second, cependant, je n'allais pas m'en plaindre, j'étais dans les nuages, c'était pour moi le meilleur état dans lequel je pouvais être.

- Oh, mais vas-y, joue, amuse-toi ! Je ne peux pas te refuser cela.

Je sentis sa main sur mon bras gauche.

- Montre-moi ce que tu as dans le ventre, amuse-moi, enchante-moi, crée le divertissement à partir de la chair que j'ai apporté ...allez, vas-y, on va bien rire.

Je n'avais pas besoin de la regarder pour sentir le sourire sadique qui devait être sur son visage, je pouvais sentir dans sa voix qu'elle voulait un grand spectacle, et que c'était moi qui allait le faire.
Je souriais comme un petit garçon, les yeux pétillants, ne lâchant jamais le garçon des yeux.

- Diffinito !


Je me mis à rire alors que des centaines de lames s'échappaient de ma baguette pour aller lacérer la peau pâle du garçon, laissant couler le liquide rouge. Ma main gauche en l'air, légèrement derrière moi, je restais en position de duel, bien qu'il ne s'agissait pas d'un duel, mais simplement d'une torture que j'imposais au garçon.
Un peu comme un enfant qui cherche à être la fierté de ses parents, je regardais Caitlinn toujours aussi souriant. J'avais envie qu'elle en profite aussi, après tout, c'était elle qui l'avait amener ici.

- Levicorpus ... Dis-je avant de faire un signe de tête à la jeune brune. Le corps dans les airs était maintenant à la vue de tout le monde, saignant, sous les regards avides de plus d'horreurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
Contenu sponsorisé !

Mais des fois on m'appelle





Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| Empty
Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés| EmptyPosté le

Revenir en haut Aller en bas
 

Qui a dit qu'il fallait respecter les règles ? |Ecorchés|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les 101 taches à respecter [Les Règles]
» De la Tour : fallait pas partir
» Il faut toujours respecter ses aînés. [PV Nocty]
» Mod pour ETW
» Il fallait bien qu'on en parle [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless Hope ; L'Espoir Infini ::  :: ~> FLOOD :: Anciens RPs-