Endless Hope ; L'Espoir Infini



Bienvenue sur Endless-Hope !
22 ans après la mort du grand Lord Voldemort, son successeur est prêt à prendre la relève !
Quel rôle jouerez vous dans cette nouvelle guerre ?
Rejoignez nous !



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 I'm the Queen of the Ice { James }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Les acteursEt leur histoire
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
Anonymous





Posté le Dim 24 Oct - 19:38

&


Si je n'arrêtais pas tout de suite j'allais très certainement devenir quelque chose d'hideux dans quelques jours. Du genre à afficher un nombre à trois chiffres sur la balance. Je savais que ce n'étais pas bien et pourtant je n'arrivais pas à m'en empêcher...

- Florian, tes sorbets sont vraiment à tomber!


L'homme me répondit par un sourire, les yeux brillants de plaisir. Et j'étais sincère. Cela faisait une heure que je reprenais glaces sur glaces, savourant l'arôme riche du chocolat, sucré de la fraise, acidulé de l'orange ou piquant du citron.

A la base, je n'étais pas venue pour m'empiffrer comme une gloutonne. Simplement pour me racheter des affaires de cours comme du parchemin et des plumes. Sans compter le lèche-vitrine que je m'étais autorisée à faire. J'aimais bien me balader sur le chemin de Traverse. Il y avait toujours un monde fou. Une masse de gens, créatures, et choses-non-identifiées qui se baladait. C'était bruyant, coloré et intéressant. De quoi passer agréablement le temps en somme.
La plupart des sorciers étaient vêtus de cape aux couleurs sombres et portaient des chapeaux (plus ou moins pointus selon les cas). Certains étaient habillés façon moldue, mais malgré ça je détonnais. Avec mon look griffé des pieds à la tête par des créateurs moldus j'attirais les regards. Surtout celui des hommes et, sans me vanter, j'en avais conscience. Peut-être que mon sourire, ma crinière blonde qui me balayait le dos et mes longues jambes n'y étaient pas pour rien non plus. A moins que ce ne soit la couleur pour le moins solaire de mon débardeur (jaune canari) qui n'y soit pour quelque chose. Enfin, je ne comptais plus le nombre de fois ou un garçon m'avait répété que j'étais "belle", "magnifique", "sexy", et j'en passe... Pour être franche ça m'ennuyait. C'était peut-être pour ça que j'avais inconsciemment choisis de prendre 20 kilos...
Pour reprendre où j'en étais, une fois avoir finis mon tour d'horizon et m'être rendue chez Gringotts pour reprendre un peu d'argent, je m'étais décidée à m'installer sous un soleil radieux, à la terrasse du meilleur glacier au monde : Florian Fortarôme.

Alors que je finissais la dernière cuillerée de ma coupe je crus aperçevoir dans la foule hétéroclite une silhouette qui ne m'étais pas inconnue.

- Hé! Potter! m'écriais-je en agitant le bras et un grand sourire sur les lèvres.

Avec plaisir, je vis la personne se retourner, et avec non moins de plaisir, constatais qu'il s'agissait bien du Gryffondor. Finalement j'allais peut-être avoir une autre compagnie que Florian...
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
James S. Potter !

Mais des fois on m'appelle
    Δ Leader des Révolutionnaires Δ

James S. Potter



√ Mes messages : 185


Qui es-tu ?
Sang: Pur
Patronus: Phoenix
What\'s in your pocket ?:

Posté le Jeu 4 Nov - 14:45

Les vacances sont enfin arrivées et j’ai été contraint de rentrer chez moi par mes parents qui tenaient absolument à passer la semaine avec l’ensemble de leurs enfants. Je n’avais pu qu’accepter et me voici donc chez moi entrain de m’ennuyer ferme dans ma chambre. Avachis sur mon lit, je regardais le plafond. Il a plus passionnant comme activité, mais là, franchement, je ne vois vraiment pas quoi faire d’autre. J’ai horreur de lire alors ce n’est pas la peine que j’essaye.
Je croyais franchement que j’allais de nouveau passer la journée à glander quand la voix de mon père s’éleva dans la maison.

- James ! Nous allons au chemin de Traverse. Tu viens ?

Ah ! Enfin un truc qui sort de l’ordinaire !

- J’arrive !

Je me levais d’un bond et me dirigeai sans plus attendre vers la porte de ma chambre que j’ouvris aussitôt. Au rez-de-chaussée, tout le monde était déjà près. On attendait plus que moi. Si c’était pas mignon !
Ma mère me demanda de me dépêcher un peu alors que j’avais à peine commencé à enfiler mes chaussures. Je levais les yeux au ciel, mais ne répondis rien. Ca ne servait à rien de répondre dans ces moments là.

Nous arrivâmes donc au chemin de Traverse qui était, comme toujours, blindé de monde. Il y avait des sorciers de toutes sortes, de tous les pays. Les mains dans les poches, je suis contraint de suivre les parents. Ce sont eux qui décident quand on peut se séparer et tant qu’ils n’avaient pas trouvé la boutique qui retiendrait leur attention, ils ne nous lâcheraient pas. Lily suivait devant avec Albus tandis que moi, je trainais le pas derrière.
Je croisais certains de mes camarades qui je saluais d’un hochement de tête. Ca ne servait à rien que j’engage la conversation avec eux puisque je ne peux pas quitter le clan Potter avant un moment.
Par chance, le moment en question arriva lorsque mon père se bloqua devant le magasin de Quidditch.

- James, Albus, vous n’avez besoin de rien ? demanda-t-il en désignant la vitrine.

- Pour ma part, non, répondis-je. Tu m’as déjà acheté ce qu’il fallait à la rentrée, et ce n’est pas en deux mois de temps que tout est usé.

- Moi si ! répliqua Albus aussitôt.

Ca m’aurait étonné qu’il n’ouvre pas sa bouche. Enfin bon.
Ma mère me donna la permission d’aller vagabonder un peu. Je m’exécutais aussi sec et m’éloignais de la boutique. Pour ma part, je pouvais me débrouiller tout seul. J’avais quelques gallions en poche pour m’acheter des parchemins et des plumes car la réserve commençait à disparaitre.
J’avançais en direction de Fleury et Botts quand…

-Hé ! Potter !

Surpris, je me retournais pour voir Mary qui me faisait de grands signes. Elle se trouvait chez le glacier Florian Fortarôme. Bizarrement, ça ne m’étonnait même pas qu’elle se soit plantée ici pour en repartir une fois la moitié du magasin vide. Mais je la comprenais. Il fallait avouer que les glaces de Florian étaient délicieuses.
J’avançais vers elle tout en évitant soigneusement les gens qui marchaient et qui n’avaient rien à faire des obstacles (moi en l’occurrence).
Quand je fus enfin sorti de la foule, je rejoignis Mary.

- Salut la gourmande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
Anonymous





Posté le Dim 14 Nov - 18:11

Le jeune homme se dirigea d'un pas nonchalant vers ma table. En levant les yeux je ne pus m'empêcher de ressentir un petit sursaut au cœur. Pourquoi? Parce que ce cher James était beau. Plus précisément, indécemment sexy : une mèche brune qui lui balayait son regard azuré pétillant d'intelligence, un visage aux traits réguliers, à la mâchoire volontaire. Sans parler de sa silhouette plutôt bien faite. En gros il était tout à fait à mon goût. Mais j'étais trop fière pour le dire. Et puis ce n'était qu'un ami, et juste un ami. Alors j'allais devoir éfréner mes pulsions et éviter de lui sauter dessus x)

- Salut la gourmande.

Évidemment c'est à ce moment là que Florian vint déposer une coupe monstrueuse constituée d'une montagne de boules de glace dégoulinantes de chantilly.

- Ça va James? lui demandais-je avec un grand sourire (tout en me posant certaines questions existentielles comme "manger ou ne pas manger?"). En vadrouille avec d'autres Révolutionnaires ou la tribu Potter?

J'écoutais sa réponse d'une oreille distraite, préférant planter ma cuillère dans cette horrible gourmandise et la fourrer dans ma bouche (sachant que la cuillerée était au moins à 5000 calories qui allaient directement sur les hanches... sauf quand on possédait un métabolisme à toute épreuve comme le mien ;D).
Je jetai ensuite un regard interrogateur au rouge :

- On partage? lui fis-je en montrant la colline de sucre, crème fouettée, chantilly...

Généreuse non? Non, en fait c'était plutôt parce que mon estomac était en train de me demander grâce.
Je fixais le jeune homme d'un air malicieux, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
James S. Potter !

Mais des fois on m'appelle
    Δ Leader des Révolutionnaires Δ

James S. Potter



√ Mes messages : 185


Qui es-tu ?
Sang: Pur
Patronus: Phoenix
What\'s in your pocket ?:

Posté le Mar 16 Nov - 20:56

A peine avais-je déclaré qu’elle était une gourmande, Florian vint poser une nouvelle coupe remplie de glaces et débordante de crème chantilly. Je ne relevais pas le phénomène du hasard qui avait fait en sorte que ce que je venais de dire avait été mis en valeur par un fait réel.
Je m’installais donc face à Mary, m’affalant contre le dossier de la chaise.
Je souris lorsqu’elle me demanda si j’étais venu en compagnie des Révo’ ou avec ma famille.

- Les Potter sont de sortis. A la base, j’évite les sorties familiales, mais là, tout sauf rester enfermé à la maison. Je vais devenir maboule à passer mes journées dans ma piaule.

Je savais que j’aurais mieux fait de rester à Poudlard pour les vacances. Mais c’était uniquement parce que ma mère était contente de nous avoir tous à la maison que j’étais rentré. Je détestais les vacances d’Halloween. Celles de Noël étaient mieux à cause de l’ambiance.
Enfin bon, les vacances n’étaient pas éternelles et dans quelques jours je serais dans le Poudlard Express.
Mary enfourna une cuillérée dans sa bouche puis l’avala avant de me demander si ça me disait de partager. Je baissais les yeux sur sa coupe de glace puis les relevais vers elle.

- C’est ton sens du partage qui te parle ou alors c’est ton estomac qui dit que si tu manges le tout, tu finis la tête dans les toilettes avec une bonne indigestion ?

Quelque part, je savais que c’était plus la deuxième option que la première. Je savais à l’avance que si Mary pouvait manger toutes les glaces de Florian, elle le ferait. Je tournais la tête vers le patron qui me montra une cuillère à soupe. J’hochais la tête pour qu’il l’apporte. Ce qu’il fit aussitôt. Je le remerciais aussi tôt.

- Peut importe, de toute façon, je ne peux pas dire non à une telle proposition.

Refuser une glace de Florian se serait comme dire que les Serpentards étaient les boss !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
Anonymous





Posté le Sam 4 Déc - 17:01

- Les Potter sont de sortis. A la base, j’évite les sorties familiales, mais là, tout sauf rester enfermé à la maison. Je vais devenir maboule à passer mes journées dans ma piaule.

Nooon! Le grand James Potter venait en famille faire ses courses. C'est mignoooon. Evidemment je ne fis pas de remarques, si ce n'est internes, sur ça. A part un petit sourire moqueur que je n'avais pas pu empêcher d'apparaître sur mes lèvres.

- C’est ton sens du partage qui te parle ou alors c’est ton estomac qui dit que si tu manges le tout, tu finis la tête dans les toilettes avec une bonne indigestion ?

Ahahah. Qu'il était drôle! Enfin, dans un sens il n'avait pas tort. J'avais vraiment abusé des glaces. Heureusement pour moi le rouge daigna prendre une cuillère pour attaquer ma montagne de chantilly.


- Peut importe, de toute façon, je ne peux pas dire non à une telle proposition.

Avec un petit sourire, je me retournais vers Florian.

- Tu vois, tes glaces sont vraiment incontournables. Tous les élèves de Poudlard en vante les mérites!

L'homme rosit un peu sous l'effet du compliment et retourna derrière son comptoir. A nouveau je regardais James qui engloutissait avec une mine réjouie les différents parfums.

- Alors monsieur le leader, tu as prévu quelque chose pour toi et tes petits amis révolutionnaires?

Je devais bien avouer que dernièrement j'hésitais de plus en plus à rejoindre ceux-ci. Les Ecorchés avaient connus une recrudescence importante ces derniers temps et en profitaient pour mettre la pagaille dans l'école. De plus j'appréciais beaucoup les gryffondors en générale, et Dave me poussait de plus en plus à me décider.

- Est-ce que vous... avez des difficultés en ce moment? l'interrogeais-je.

Si jamais je pouvais l'aider je le ferais sans hésiter. Et tant pis si quelques unes de mes connaissances de serpentard me le reprocherait. J'avais toujours revendiqué mon indépendance, mais le moment était peut-être venu de m'investir dans un groupe auquel je pourrais apporter mon soutien.
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
James S. Potter !

Mais des fois on m'appelle
    Δ Leader des Révolutionnaires Δ

James S. Potter



√ Mes messages : 185


Qui es-tu ?
Sang: Pur
Patronus: Phoenix
What\'s in your pocket ?:

Posté le Lun 6 Déc - 20:01

- Tu vois, tes glaces sont vraiment incontournables. Tous les élèves de Poudlard en vente les mérites ! fit Mary en se tournant vers Florian qui rosit aussi sec avec le compliment.

C’était mignon ! Non franchement, ce type était surement le mec le plus modeste que je connaissais. Jamais il n’irait crier sur tous les toits que ses glaces étaient les meilleurs. Je pensais même qu’il en était lui-même surpris. Tout le monde connaissait ses glaces. J’entendais souvent les passants dire : « Si on mangeait une glace chez Florian ? » etc…
Je piochais tranquillement dans la coupe à glace de Mary tandis qu’elle me demandait si j’avais prévu quelque chose avec les Révo’. J’avalais ma cuillérée de glaces avant de répondre :

- Pour l’instant non, les écorchés nous foutent la paix. Mais je prévois de faire quelques chose d’ici peu pour nous préparer au cas où.


Je me préparais tout le temps psychologiquement à une éventuelle attaque ou un affrontement quelconque. Aucun jour ne s’écoulait sans que je ne m’inquiète. Une attaque pouvait arriver à tout moment. Je pouvais facilement passer pour un paranoïaque, mais tant pis. J’avais trop souvent entendu l’histoire de mon père pour ne pas m’en faire.
D’ailleurs, celui-ci ne cessait de me questionner. Il me demandait toujours si je n’avais pas d’activité illégale, si je ne complotais pas derrière son dos etc… Lui mentir m’étais pénible, je devais l’avouer. Je détestais le mensonge mais s’il savait ce que je faisais, je pouvais être certain de me retrouver enfermé dans ma chambre avec des barreaux aux fenêtres. Comme les Dursley lui avaient fait.

- Est-ce que vous… avez des difficultés en ce moment ?

Je regardais Mary quelques instants avant de répondre :

- Dans l’immédiat, non, on n’en a pas. Mais je suspecte quelques personnes à avoir rejoint le groupe. Même ceux de Gryffondor ! Si c’est pas malheureux ça ! J’en suis dégouté rien que quand j’y pense.

J’acceptais mal le fait que même chez les Rouges et Ors il pouvait y avoir des Ecorchés. Pour moi, ceux de ma maison étaient soit Revolutionnaires, soit neutre, soit pacifiste. Je n’allais pas les obligés à faire parti d’un groupe. Mais des Ecorchés… Ca me semblait impossible d’y croire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
Anonymous





Posté le Dim 12 Déc - 19:04

Florian rosit sous le coup du compliment avant de retourner vaquer à ses occupations. Enfin je veux dire ses autres occupations à part d'apporter toutes les sortes de coupe qu'il pouvait exister dans la boutique. Après quelques bouchées, James daigna enfin me répondre :

- Pour l’instant non, les écorchés nous foutent lapaix. Mais je prévois de faire quelques chose d’ici peu pour nouspréparer au cas où.

Ahah! Des projets top-secrets? Moi et mon insatiable curiosité ne demandions qu'à être rassasiée. Les yeux brillant d'interrogation je me penchais vers lui espérant en apprendre plus.

- Et ce "quelque chose" constituerait en quoi? De façon purement hypothétique bien sûr.

Mais il enchaîna avec une autre réponse.

- Dans l’immédiat, non, on n’en a pas. Mais jesuspecte quelques personnes à avoir rejoint le groupe. Même ceux deGryffondor ! Si c’est pas malheureux ça ! J’en suis dégouté rien quequand j’y pense.

J'écarquillais les paupières et stoppais mon geste pour amener une cuillerée de glace à ma bouche. Je savais que des Srdaigle s'étaient enrôlés chez les Ecorchés, néanmoins j'ignorais totalement que des gryffondors avaient aussi cédé.
Bon c'était décidé, en plus Dave serait content que je cesse d'être indécise comme ça, j'irais chez les Révo'... Quoique. Je tenais beaucoup à ma liberté, et même si obéir à James ne serait pas vraiment une corvée, le seul fait d'obéir me pesait. Une fois de plus je perdis le fil de la conversation fixant une flaque de lumière sur les pavés inégaux. Cela m'arrivait de plus en plus souvent ces temps-ci. Ce n'était pas que je m'ennuyais, simplement j'avais tellement de pensées qui bourdonnaient dans ma tête qu'inévitablement, il y avait un moment où elles occultaient le reste ne me permettant de me concentrer que sur elles.
Florian me sortit de ma léthargie en me demandant si je voulais l'addition. Je secouais à peine la tête avant de lui répondre en souriant de nouveau :

- Oui s'il te plaît. De toute façon je serait incapable d'avaler une coupe de plus.

Je fis tinter les pièces sur la table avant de me lever et d'enjoindre d'un signe de tête à James de me suivre.

- Ça te dis une petite balade Mr Potter?
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
James S. Potter !

Mais des fois on m'appelle
    Δ Leader des Révolutionnaires Δ

James S. Potter



√ Mes messages : 185


Qui es-tu ?
Sang: Pur
Patronus: Phoenix
What\'s in your pocket ?:

Posté le Mar 14 Déc - 20:29

- Et ce "quelque chose" constituerait en quoi ? De façon purement hypothétique bien sûr.

- Je sais toujours pas.

Je cherchais et je me prenais la tête à chercher. Zora m’aidait, mais elle partait parfois dans des délires à elle toute seule. L’autre jour, elle m’avait parlé de la chambre des secrets. J’avais été surpris de cette proposition de lieu pour les rendez-vous. Mais elle m’avait demandé d’oublier et franchement, c’était la meilleure solution. Je ne savais même pas où elle se trouvait, ni comment l’ouvrir alors comment aurais-je pu organiser des réunions là dedans ? Je me le demandais.

Mary semblait choquer d’apprendre que des Gryffondors aient rejoint les Ecorchés. Je lui lançais un regard qui signifiait : Et ouais ! T’es pas la seule à être choquée. Cependant, j’appréciais le fait qu’elle ne relève pas cette révélation. Personnellement, ça me mettait hors de moi de parler de ces choses. J’étais dégouté à vie. Moi qui était plus que fier de représenter Gryffondor, j’étais honteux de savoir que cette maison s’était aussi réduite à rejoindre le mauvais côté. Comme si nos parents n’avaient pas assez souffert de la guerre pour que nous vivions en paix… C’était pitoyable !

Florian vint briser mes pensées en demandant si Mary souhaitait l’addition. Je sortis quelques gallions de ma poche. Il était hors de question qu’elle paye pour une glace que j’avais à moitié mangé.

- Je participe et il n’y a pas de mais qui tienne ! fis-je en la devançant avant qu’elle ne proteste.


Laisser une fille payer était indigne de gentleman que j’étais (ou pas !). On m’avait un minimum appris à me tenir et surtout, ne jamais laisser une fille payer seule quand elle tenait à payer.

Finalement, nous nous levâmes.

- Ca te dit une petite balade Mr Potter ?

Je souris avant de hocher la tête.

- Allons-y Miss Boots !

J’ouvris la porte et la laissais passer en première comme un bon garçon. Lorsqu’elle passa devant moi, je lui fis une légère courbette, comme l’aurait fait un aristocrate dans Londres du 19ème siècle. Je saluais brièvement Florian puis refermais la porte derrière moi et rejoignis Mary.

- Alors, par où ? demandais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
Invité !

Mais des fois on m'appelle Invité
Anonymous





Posté le Dim 19 Déc - 17:23

- Allons-y Miss Boots !

Gentleman qu'il était, James me tint la porte. Je l'en remerciais d'un signe de tête avant de sortir dans la ruelle. Le soleil brillait encore bien haut dans un ciel bleu et sans nuage. Rendue joyeuse par le beau temps je me retournais vers le gryffondor d'une pirouette qui me demanda :

- Alors, par où ?

Je n'en avais aucune idée. indécise je me mordis la lèvre inférieure en réfléchissant. Pourquoi pas une des boutiques? Ce n'était pas ce qui manquait au chemin de Traverse. En même temps je n'avais besoin de rien en particulier sauf ce que j'avais acheter en début d'après-midi. Et puis j'avais surtout envie de me changer les idées. Joyeusement, je lui répondis enfin :

- La boutique Weasley.

Quand j'étais petite, j'y allais souvent avec Dave et... mes parents. Ils nous laissaient dans le magasin pendant qu'eux même allaient faire leurs courses. Nous nous amusions pendant des heures à tester les nouveautés, à se courir après ou à regarder, émerveillés, des gens marcher au plafond ou disparaître dans une poudre d'obscurité.

Nous marchâmes quelques instant sur les pavés inondés de soleil avant d'arriver devant la vitrine chamarrée de la boutique de farce et attrape. La soudaine nostalgie qui m'avait envahi disparue, laissant place à l'excitation d'une gamine de six ans. Attrapant la main de James je l'entraînais à ma suite par la porte ouverte. Une fois de plus, je me dis que des Multiplettes m'auraient été bien utiles. Des dizaines d'enfants, d'adolescents et même d'adultes se bousculaient entre les rayonnages. Les uns essayaient de nouveaux bonbons, se retrouvant la tête dans un seau ou devenant couvert de pustules, d'autre, notamment des filles, rôdaient près de l'étalage des filtres d'amours ou s'amusaient avec un frisbee à dents de serpent. J'avais l'impression de retomber en enfance. En y repensant, cela faisant une éternité que je n'y avais pas mis les pieds!
Un grand sourire aux lèvres, je m'enfonçais entre les étagères surchargées d'articles plus étonnants les uns que les autres sans faire attention si mon compagnon suivait ou non. Je parvins dans un recoin sombre, où un panneau lumineux revendiquait l'authenticité de la poudre d'obscurité instantanée du Pérou. Une bande d'adlescents étaient en train de chahuter un garçon plus petit qu'eux. Je les reconnus : ils faisaient parti des membres de serpentard qui, sans être des Ecorchés leur vouaient une loyauté sans borne.
Agacée, je sentis mon sens aigu de la justice me titiller et je ne pus m'empêcher d'intervenir.

- Ça suffit. Laissez le tranquille maintenant.

J'avais parlé d'une voix calme mais ferme. Ricanant, les quatre crétins se retournèrent vers moi pendant que le petit jeune filait vers un rayonnage moins agité. Mince... je ne m'étais pas rendu compte qu'ils n'étaient pas si petits que ça. Etant donné leurs tailles ils devaient être au moins en cinquième année. OK, plutôt sixième. Zut, dans quoi m'étais-je encore fourrée?
Revenir en haut Aller en bas
Hey, moi c'est
James S. Potter !

Mais des fois on m'appelle
    Δ Leader des Révolutionnaires Δ

James S. Potter



√ Mes messages : 185


Qui es-tu ?
Sang: Pur
Patronus: Phoenix
What\'s in your pocket ?:

Posté le Lun 20 Déc - 14:56

- La boutique Weasley.

C’était une bonne idée. Il y avait longtemps que je n’avais pas mis les pieds dans la boutique des mes oncles. Enfin… Maintenant, il n’en restait plus qu’un seul. Je n’avais pas eu la chance de rencontrer Fred, mais j’avais l’impression de le connaître grâce aux histoires que me raconte George à chaque fois qu’un contexte se présente à lui. Maman pleurait souvent à chaque fois qu’on remémorait ce genre de choses. Et forcement, ça faisait pleurer les autres. Enfin bref, passons.

Comme toujours, la boutique attirait plein de monde, surtout des élèves de Poudlard qui ne perdait jamais une seule occasion de sécher les cours avec les boites à flemme.
J’attrapais la main de Mary pour nous faufiler à travers la foule qui stagnait devant la porte et à l’entrée du magasin. A force de « pardon », « excusez-moi » etc… nous réussîmes à arriver au cœur de la boutique. Là, je lâchais la main de la jeune femme. Je la suivais là où elle allait. Elle donnait l’impression de redécouvrir l’endroit. Personnellement, c’était aussi mon cas. J’étais venu ici de nombreuses fois avec Albus et Lily. Je m’amusais à leur faire manger des pastilles de gerbes en prétextant que c’était des bonbons. Sauf que ce n’était jamais des bonbons inoffensifs. Plus tard, quand ils avaient pigé le truc, ils refusaient toujours tout ce que je leur donnais. Mes parents me punissaient à chaque fois qu’ils retrouvaient un de mes frère ou sœur avec la peau un peu trop verte à leur goût.

- Hey ! James ! Comment va mon neveu favori ?

Surpris, je me tournais pour voir Oncle George qui venait vers moi avec un grand sourire.

- Bien et toi ?

- Très. Alors, balade familial ?

- J’ai déserté. J’accompagne une amie qui voulait venir ici, fis-je en montrant Mary qui était en pleine contemplation sur une étagère.

George me lança un regard étrange. Comme s’il me suspectait de quelque chose. Il passa un bras autour de mes épaules et me dit à l’oreille.

- Dans ce cas là, je te conseille de prendre garde à ce que tu boiras dans la journée, les filtres d’amour font ravage en ce moment.

Je retirais son bras en souriant.

- Merci du conseil Oncle George, mais Mary n’est pas vraiment de ce type là.

- Méfie toi mon grand, ta mère était très fort en filtre d’amour. Comment crois-tu qu’elle a eu autant de petits copains ?

- Même papa ? demandais-je surpris.

- Ah non, pas lui. Lui il s’est fait envouté naturellement. Mais je te raconterais ça une autre fois, je crois que ta copine a un petit souci.


Je fronçais les sourcils et me retournais. Mary s’était mêlée de quelque chose qui ne la regardait pas étant donné la tête des personnes qui lui faisaient face. L’un d’eux tenait un gamin par le tee-shirt et ne semblait pas vouloir le lâcher. Je soupirais et m’avançais. Oncle George avait déserté. Lui, il allait passé à un interrogatoire digne de James Sirius Potter ! Je voulais savoir ce que ma mère avait fait durant sa jeunesse. Pas si sainte que ça la Ginerva Weasley.

- T’es qui toi, Blondie pour nous parler ainsi ? entendis-je lorsque je m’approchais.

- Hey les gars, vous avez rien de mieux à faire ? Au cas où vous n’auriez pas remarqué vous êtes dans une boutique alors un minimum de respect ne vous étouffera pas.

- Tiens donc, Potter ! Tu as oublié tes petits copains les Révolutionnaires on dirait, fit l’un d’entre eux.

A peine eut-il dit ceci qu’il se reçut un liquide rose en plein sur la tête. Un fou rire retentit dans toute la boutique. J’esquissais un petit sourire et levais la tête pour voir Oncle George avec un chaudron à la main.

- Oooups ! Je suis sincèrement désolé. Maintenant fichez le camp de ma boutique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hey, moi c'est
Contenu sponsorisé !

Mais des fois on m'appelle





Posté le

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm the Queen of the Ice { James }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» Présentation de James-Potter
» James Rutherford ▬ Présentation
» James Storm Vs Brock Lesnar
» Vous avez lu l'histoire de Jessie James? - Clyde's links

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless Hope ; L'Espoir Infini ::  :: ~> FLOOD :: Anciens RPs-